Sept raisons pour inviter le Pape à Castres

Le 6 décembre dernier, le Pape François a autorisé la promulgation du décret reconnaissant un miracle attribué à Émilie de Villeneuve. Cette promulgation ouvre la voie à la canonisation de la bienheureuse qui devrait intervenir avant l’été 2015.

En rentrant de Strasbourg, le 25 novembre dernier, le Saint Père a exprimé un souhait concernant l’organisation du voyage qu’il entreprendra en France l’année prochaine: “Il faut aller à Paris. Il y a une proposition à Lourdes et j’ai demandé une ville où le Pape n’est jamais venu”. Pour certains d’entre nous, la ville où le Pape n’est jamais venu, ce pourrait être Castres. Nous voyons au moins sept raisons pour lesquelles le Saint Père pourrait être inviter et venir.

1. Mettre en lumière le charisme humble mais puissant d’une nouvelle sainte française, la seule à être canonisée l’année du voyage du Pape en France.
2. Préférer honorer une personne plutôt que de visiter un lieu. La première liste des sites pouvant accueillir le Pape met essentiellement en avant des lieux déjà visités, des lieux de pèlerinage mariaux et des sites historiques.
3. Mettre en avant une figure féminine au moment où le Pape cherche à confier de nouvelles fonctions à des femmes.
4. Poursuivre l’appel à aller vers les périphéries en rendant hommage à la mission d’une congrégation qui dédie son action à “ aller là où le pauvre nous appelle ”.
5. Promouvoir la vie consacrée, thème majeur de l’année 2015 au sein de l’Église catholique, en montrant le travail exemplaire de la congrégation des sœurs de l’Immaculée Conception de Castres.
6. Montrer la présence discrète de l’Église dans la ville. La maison mère de la congrégation est un lieu intergénérationnel où se trouvent à la fois un couvent, un établissement scolaire et une maison de retraite.
7. Montrer l’universalité de la mission de l’Église catholique. Jorge Mario Bergoglio, devenu le Pape François, connaît Émilie de Villeneuve et la mission universelle de la congrégation de sœurs bleues avec lesquelles il a travaillé alors qu’il était archevêque de Buenos Aires.

Voilà ce qui nous semble essentiel d’un point de vue spirituel et événementiel avant de regarder les problèmes logistiques qui ne manqueront pas de surgir si le Pape tourne son regard vers notre territoire. Mais ce type de problèmes trouve toujours une solution dès lors que l’on s’enthousiasme, par exemple, à imaginer la diffusion en mondiovision de l’arrivée de l’avion du Souverain Pontife se posant sur le tarmac de l’aéroport de Castres-Mazamet : une aubaine avant d’être un miracle.
Pour rester spirituel : entre Castres et Lourdes, l’idée de voyage peut d’ores et déjà être placée sous la protection de l’Immaculée Conception que l’on fêtait cette semaine. Et, selon l’adage “aide-toi le ciel t’aidera”, on peut croire que l’Esprit Saint est peut être déjà à l’œuvre pour peu que l’on se mobilise avec espérance et discernement.

Richard Amalvy