Un radar autonome sur la D612

Partager sur :

Pour contrer les comportements routiers dangereux sur cet axe très roulant entre Albi et Castres, la Préfecture du Tarn vient d’installer un radar autonome au niveau de Peyregoux. L’appareil est installé ici de façon provisoire et sera amené, au cours des prochaines semaines, à être positionné sur d’autres secteurs de cet axe.

Annoncée (lire communiqué de la Préfecture du 04 avril 2017), il y a quelques semaines, une grosse boîte blanche a fait son apparition sur la D612 au niveau de Peyregoux lundi. Il s’agit d’un radar autonome (ou semi-mobile), qui a été installé afin de faire comprendre aux automobilistes que la vitesse y est ici limitée à 90 km\h. Le radar en question, qui sera ensuite déplacé dans un autre endroit du Département, est indiqué par des panneaux situés en amont.

Le fonctionnement de ces radars qui mesurent la vitesse de circulation des véhicules dans les deux sens de circulation et qui flashent à des vitesses différentes les VL et les PL ressemble un peu à celui du radar fixe, à la différence qu’on peut ainsi le déplacer, et particulièrement le long de chantiers. C’est pour cela qu’il portait le nom de radar chantier au cours des années d’expérimentations écoulées ; ce sont des remorques blindées sécurisées.

Comme ils ne restent que quelques jours au même emplacement, on parle de radar semi-mobile ou semi-fixe. Il s’agit d’un radar autonome, car il ne nécessite pas de connexion électrique pour fonctionner puisqu’il dispose de batteries lui permettant plusieurs jours d’autonomie.

Enfin, il vient s’ajouter à la panoplie des moyens de sécurité dont dispose la gendarmerie : radar mobile (jumelle ou hibou), radar fixe, radar tronçon (moyenne), radar mobile-mobile (à bord d’une voiture en circulation).

Alors un conseil :  Automobilistes, levez le pied !