A l’ombre des prétoires

Partager sur :

Lorsque s’annonce une consultation politique majeure, on voit peser ici ou là le doute insinuateur, parfois suivi d’enquêtes préliminaires fruit rarement de l’imagination des juges mais le plus souvent de découvertes touchant des faits quelque fois avérés, plus souvent fictifs et même rocambolesques.

Il arrive que ces faits soient sans consistance ou à inscrire au compte d’un autre; ils n’en continuent pas moins de perdurer pendant la durée de la consultation, puis disparaissent, leur office rempli, sans avoir à figurer au compte de campagne de qui que ce soit.

Mais il arrive aussi que l’opinion toujours suspicieuse porte rumeurs et enquêtes au crédit des pseudo-victimes qui en tirent un avantage mérité.

Il en est ainsi en Midi-Pyrénées lors des élections municipales de Tarbes et de Montauban.

C’est au seuil des prétoires où l’on voulait les entraîner qu’ils ont bénéficié d’une ardeur nouvelle.

C’est pourquoi, peut-être Gérard Trémège est élu avec sa liste au premier tour ! Il sera maire de Tarbes.

C’est pourquoi aussi Brigitte Barèges de qui l’on annonçait la défaite a réalisé un parcours brillant avec plus de 45 % !

Célestin