A Poitiers, l’écologie réveille une fée Carabosse

Entre l’écologie contemplative et l’écologie punitive il doit bien y avoir un chemin. Il faut constater que les maires écologistes des grandes villes ne le trouvent pas.

Ils pratiquent surtout les hérésies d’une doctrine qui n’existe pas ou qui n’existe pas encore.

C’est ainsi que la maire de Poitiers, Eléonore Moncond’huy, semblable à la fée Carabosse, frappe de sa baguette tout ce qui touche à l’aviation, « consommatrice de ressources épuisables » selon ses mots.

Elle considère que l’aérien « ne doit plus faire partie des rêves d’enfants aujourd’hui ».

Qu’aurait-elle dit, jadis, lorsque les enfants rêvaient d’être mécanicien de locomotive à charbon ?

Comment ne comprendrait-elle pas qu’ils puissent rêver d’être aujourd’hui pilote d’avion ?

Ne sait-elle pas que la décarbonisation totale se trouve dans le nucléaire ?

Ne comprend-elle pas que les rêves se font en avant (Hydrogène) et pas en arrière ?

Que dans un monde qui naît de lui, l’homme peut tout devenir.

Il y a eu dans l’histoire des gestes négatifs obturateurs du savoir qui provoquèrent de notables calamités

Il en fut ainsi du Roi Dagobert dont les digestions motivées mais difficiles provoquaient des vents parfois polluants qu’il devenait nécessaire d’interrompre.

La fée Carabosse scella son pot d’échappement et le condamna à porter désormais, afin d’être reconnu non polluant, sa culotte à l’envers.

Que pensez-vous qu’il arriva ? Comme la grenouille de la Fable, le roi s’enfla si bien qu’il creva.

Bien sûr, il s’est passé tellement de choses à Poitiers :

Depuis que Charles Martel y arrêta l’Islam,

Depuis qu’Aliénor d’Aquitaine y domina le XIIème siècle de la France et de l’Angleterre,

Depuis que Jean II le Bon y perdit un royaume,

Depuis le cours interrompu de sa vieille université,

Depuis ce pharmacien qui en fut le maire : Pierre Vertadier, etc…

Alors, fallait-il qu’aujourd’hui un esprit égaré par une déviation du sens commun confondit son mandat avec les détestables errances de la fée Carabosse d’autrefois ?

Jacques Limouzy