Albi : du théâtre pour parler de la radicalisation religieuse

Partager sur :

A l’initiative de la préfecture du Tarn et de la direction des services départementaux de l’Éducation Nationale, Rachid Benzine, enseignant, politologue et islamologue, vient présenter la pièce de théâtre « Lettres à Nour » devant 250 élèves du Lycée Louis Rascol d’Albi, le mercredi 15 mai 2019 à 9h30, en présence de Florent Farge, directeur de cabinet du préfet du Tarn.

Une seconde représentation est programmée ce même jour à 14h30 dans l’auditorium de l’Ecole des Mines d’Albi devant des étudiants et des partenaires institutionnels et associatifs engagés dans le programme de sensibilisation et de lutte contre la radicalisation.

Cette pièce, réalisée d’après l’ouvrage « Nour, pourquoi je n’ai rien vu venir ? » de Rachid Benzine, raconte les échanges épistolaires entre un père, brillant universitaire, musulman pratiquant et épris de la philosophie des Lumières, et sa fille Nour, 20 ans, qui a décidé de quitter son pays, sa famille, ses amis, pour rejoindre en Irak l’homme qu’elle a secrètement épousé, un lieutenant de Daech.

Elle connaît un vif succès en France et à l’étranger (Festival d’Avignon –2017 ; Théâtre Antoine – Paris, 2018 ; Conférence des Nations Unies – New-York, 26 juin 2018…). Ses représentations à Albi ont été financées par la préfecture dans le cadre des crédits du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (FIPDR) au regard de son intérêt pédagogique auprès du jeune public.

Elle constitue en effet un remarquable support de travail permettant de développer l’esprit critique des adolescents et des jeunes à partir d’un travail d’analyse des arguments soulevés  entre le père et sa fille, tout en aidant les familles et les professionnels à repérer les mécanismes d’endoctrinement afin de prévenir le basculement.

Ces deux représentations seront suivies d’un temps d’échanges avec Rachid Benzine.