Après l’assassinat de deux fonctionnaires de police à Magnanville

La solidarité affectueuse de la Nation doit s’exprimer auprès de leur orphelin et des membres de la police nationale.

L’assassinat de ce couple de fonctionnaires de police par un terroriste, condamné il y a trois ans à trois ans de prison mais seulement six mois fermes, suscite horreur et colère.

Je demande que deux décisions soient prises immédiatement par le Gouvernement :

– le placement en rétention administrative des islamistes en liberté après avoir été condamnés à ce titre, et de tous ceux qui sont considérés comme dangereux au titre du fichier « S ». Dans le Tarn, cela concerne une centaine d’individus.

-l’autorisation du port d’arme, en dehors de leur temps de service, par les fonctionnaires de police nationale, municipale et de la gendarmerie nationale.

Bernard Carayon
Maire de Lavaur
Ancien député du Tarn