Bernard Carayon : « Je suis fils d’occitanie »

Je n’ai qu’une patrie, la France, mais, issu de la vallée de l’Agoût et du pays de Sault, maire de Lavaur, ville qui incarnât la résistance occitane, je suis fils d’Occitanie.

C’est en Occitanie que sont inhumés les miens. C’est là que j’ai choisi de servir.

Nous sommes les héritiers d’une civilisation brillante, avec sa langue, ses grandes figures, ses combats pour la liberté et notre identité. Ce nom, je l’avais soumis en 1998 à Martin Malvy lors de la première réunion du conseil régional, mais il avait balayé ma proposition. En ce jour symbolique, la présidente Delga a refusé que je m’exprime en faveur de l’Occitanie ! Est-ce cela la tolérance et l’attachement au « paratge » ?

Je ne suis ni un nomade ni un citoyen de l’univers : mon Occitanie est charnelle. L’histoire n’est pas pour autant une nostalgie : elle est le miroir de ce que nous voulons. A l ‘heure où l’Europe de Bruxelles se disloque, nous devons retrouver notre identité nationale à travers nos terroirs et nos langues régionales, cathédrales de la pensée française : vive l’Occitanie !

 

Bernard Carayon

Maire de Lavaur

Conseiller régional d’Occitanie