Bertrand de Viviés : 1939-1945 : le Tarn, terre d’asile des artistes

Partager sur :

Dès juin 1940, la peur de la guerre qui se rapproche lance sur les routes de France de nombreux exilés. Parmi eux, des artistes quittent leurs ateliers parisiens craignant l’arrivée des Allemands. Dans leur fuite souvent hasar-deuse, nombreux sont ceux qui rêvent d’un sud idéalisé. C’est ainsi que le Tarn, avec ses petites villes encore tranquilles et ses campagnes généreuses est un havre recherché où de nombreux artistes connus ou inconnus trouvent ainsi refuge.

Certains ne font qu’y passer en quête d’un autre gite (Gromaire), d’autres s’y installent plus durablement (Bajen, Brayer, Bellmer, Strauss, Villon). Parmi eux, certains sont des enfants revenus au pays (Cavaillès, Tournon). Que ce soit à Albi, Castres, Cordes ou Gaillac, ces artistes ont apporté un regard nouveau, redynamisé la vie culturelle et beaucoup échangé avec les artistes locaux.

Bertrand de Viviés, conservateur des musées de Gaillac, qui a réalisé en 2015 une excellente exposition sur ce thème au Musée des beaux-arts de la ville, nous présentera ces peintres, les oeuvres réalisées localement et les courants qu’ils ont induits… Mardi 9 février 2016 à 17h 30 – Bibliothèque municipale