« Bons taxis » : un nouveau dispositif au profit des victimes de violences conjugales

Suite à l’augmentation des violences conjugales constatée pendant le confinement, la délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité a mis en place, en lien avec la profession de taxi, un nouveau dispositif destiné aux victimes de violences conjugales ayant une difficulté de transport.

Ces bons de transport permettent de rejoindre gratuitement, 24h/24, 7j/7 et sur l’ensemble du département un hébergement d’urgence ou de se rendre à des rendez-vous médicaux ou judiciaires.

Quel est le but de ce dispositif ?

Ces bons taxis doivent permettre aux victimes qui ne disposent pas d’alternatives de se déplacer pour rejoindre un hébergement en urgence, d’aller faire effectuer des constatations par un médecin, de rencontrer un avocat, de se rendre à une audience…

Qui délivre ces bons taxis ?

Lorsqu’ils sont en contact avec une victime dont la situation le nécessite, les services de police et de gendarmerie peuvent solliciter directement un « bon taxi » pour qu’il la prenne en charge. Les autres professionnels (assistance sociale, santé, associations…) en contact avec une victime dont la situation le nécessite, peuvent également contacter le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des familles du Tarn qui gère le dispositif.

Qui finance la course de taxi ?

Un fonds de mobilité financé par l’État permet aux 35 compagnies de taxi adhérentes à la Fédération des taxis tarnais de participer à l’opération sur l’ensemble du département, 24h/24, 7j/7. Merci à elles !