Brasseur au sommet de son art dans « La colère du Tigre »

Photo : J. Stey

Claude Brasseur, grâce à son énergie débordante, est exceptionnel dans le rôle du Tigre, surnom attribué à Clémenceau.

Au début des années 20, Clémenceau, retiré de la vie politique, vit dans sa maison vendéenne avec Clotilde, sa fidèle gouvernante. Il travaille aux côtés de son éditrice, la belle Marguerite Baldensperger dont il est follement épris. Ce jour-là, le Tigre attend la visite de Monet, ami de longue date, qui lui doit des explications. En effet, Monet tarde à livrer ses Nymphéas à l’Orangerie, qui a été aménagée à grand frais à la demande de Clémenceau. Or, Monet, devenant aveugle, est insatisfait de son travail. Il a même détruit ses dernières toiles, provoquant la colère du Tigre.

Dans un décor subtil qui évoque les Nymphéas, la pièce mêle habilement deux intrigues : l’amitié entre les deux hommes, mise à l’épreuve, et l’amour quasi-inavouable que ressent le vieux Tigre pour la douce Marguerite.

Dans un face à face émouvant, aux dialogues savoureux, les deux hommes s’affrontent autour des thèmes de l’amitié, de la morale, de l’honneur, de la vieillesse et de l’amour.

Bien que documentée, la pièce évite l’écueil de la leçon d’histoire au profit d’une vraie démonstration d’humanité de deux géants, rebelles, passionnés et intransigeants jusqu’au crépuscule de leur vie. Deux géants de notre Histoire incarnés par deux immenses comédiens.

Nominations aux Molières 2015
• Meilleur Comédien Claude Brasseur
• Meilleure Comédienne dans un second rôle Marie-Christine Danède

Dimanche 25 octobre à 17h, Théâtre municipal de Castres.

Programme de la saison culturelle 2015-2016