Nouvelle passe d’armes entre le maire de Castres Pascal Bugis et le député Jean Terlier

Partager sur :

L'incendie de 8 voitures dans le quartier d'Aillot a ravivé les tensions entre le Maire et le Député. Photo DR

Lors de l’incendie de 8 voitures dans le quartier d’Aillot dans la nuit du 24 au 25 octobre, le maire de Castres Pascal Bugis avait vivement critiqué « le laxisme des services de l’Etat », coupables selon lui « de ne pas avoir anticipé les menaces des proches de deux individus condamnés notamment pour vol par le Tribunal de Castres ». Le maire s’en était pris également au Député LREM Jean Terlier pour son « inaction quant à la disparition de la Brigade anti-criminalité de Castres ».

Dans un communiqué, le député Terlier avait condamné « la mise en scène obscène du maire de Castres qui, pour faire sa communication, n’hésite pas à s’exhiber de manière indécente devant une voiture brûlée. » Et le Député d’ajouter : « Cette mise en scène est d’autant plus pathétique que le maire de Castres ne va jamais à la rencontre des habitants de ces quartiers. Le message politique qu’il tente de faire passer est inaudible pour un maire en place depuis 25 ans… »

La réponse du maire de Castres, Pascal Bugis n’a pas tardé : « Je suis désolé que la réalité soit obscène aux yeux du Député. Peut-on croire que sans mon coup de gueule, autant de renforts auraient été envoyés aussi vite ? La réalité c’est une situation créée par le laxisme avec lequel le droit français traite les délinquants. Aucune sanction crédible n’est prononcée depuis la Loi Taubira qui interdit aux juges de prononcer des peines d’emprisonnement pour des faits graves, tels des incendies de voiture. Quand la police arrête les auteurs, ils sont renvoyés dans leur quartier avec un bracelet électronique. Et ce sont les habitants qui trinquent » souligne le maire de Castres qui ajoute : « Si le député LaREM les plaignait vraiment, il aurait pu, avec la majorité, abroger la loi Taubira et permettre à la justice de faire preuve de la sévérité nécessaire. Qu’a-t-il fait en ce sens depuis 2 ans et demi ?Rien. De même pour la BAC, comme il le reconnait lui-même, il n’a toujours pas réussi à la faire rétablir. Preuve que les « bonnes » relations ne sont pas toujours suffisantes, même pour les députés LaREM. Quant à ma présence sur les quartiers, j’ai scrupule à lui apprendre, lui qui ne vit pas à Castres et n’y a jamais vécu, que j’ai animé plus de 200 réunions de quartiers et thématiques pour dialoguer avec la population de cette ville, sur la question de la sécurité comme sur bien d’autres ».

A suivre….

 

 

 

Pascal Bugis