Carayon : « Nous devons repartir au combat et gagner les législatives »

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle ne correspondent pas à ma vision d’une société plus juste, d’un Etat plus fort et d’une Nation rassemblée autour de nos valeurs nationales et républicaines. Mais il faut être pragmatique : quel que soit le Président, les députés élus en juin porteront, si eux le veulent, un projet d’alternance et de réformes fortes.

Les citoyens, à cette occasion, pourront choisir entre des candidats de proximité. Cette relation avec notre territoire et ses habitants, qu’ils soient ouvriers, paysans, chômeurs, chefs d’entreprise, j’en suis à la fois le témoin et l’acteur. Des petits bonheurs, des grandes peines, le quotidien, tout ce qui nous unit et nous rassemble dans notre merveilleux terroir de France, tout ceci, j’en ai la certitude, pèse plus que des ralliements opportunistes et le jeu des petites phrases. Ici, loin des agitations, mais près des réalités, où l’on parle plus souvent d’amour que de haine, l’idée n’est pas de tout casser ou de ne rien changer. L’idée, c’est très naturellement, malgré les difficultés immenses auxquelles nous sommes confrontés, de continuer à bâtir, dans le respect et l’énergie. Oui, je suis porteur des valeurs de la droite et du centre. Oui, comme la majorité des Français, je suis pour l’ordre et l’autorité, le refus du communautarisme, le réalisme et le sérieux financier, l’élimination du totalitarisme islamique.

Quel que soit le Président, j’ai toujours été un patriote tarnais, soucieux de défendre les gens, nos emplois, notre culture française : voilà le sens de mon engagement. Aux paroles qui divisent, je préfère les actes qui mobilisent ceux qui n’ont, comme moi, que l’amour de notre terre.

Nous devons repartir au combat, gagner les législatives et préparer une cohabitation qui, dans le fond, répond au goût des Français pour un partage démocratique des responsabilités et une volonté d’alternance forte. Je suis convaincu que c’est aujourd’hui la seule voie pour réformer en profondeur le pays dans un esprit de justice.

Bernard Carayon
Maire de Lavaur