Castres : 2869 écoliers ont repris le chemin de l’école

Ce mardi, la sonnerie du groupe scolaire Louis-David s’est réveillée après un long repos estival et le bruit des cartables qui roulent sur l’asphalte résonne à nouveau.

Sur place et accueillies par la directrice Christine Moréno, Michèle Galissard, Adjointe au maire en charge de l’éducation et Thierry Martin, Inspecteur de l’Education nationale, ont débuté la tournée de toutes les écoles de la Ville « pour voir si tout fonctionne ». Une rentrée dont la préparation a réuni les services de la Ville et ceux de l’Education nationale. « La Ville et l’Education nationale travaille main dans la main » a lancé Thierry Martin. Le représentant de l’Education nationale s’est aussi félicité en ce jour de rentrée de la politique menée par la Ville en matière d’accompagnement des enfants. La rentrée dans les écoles castraises est marquée par une stabilité des effectifs, à savoir : 2869 élèves répartis dans les 27 écoles de la Ville. Si l’école Olivier Messiaen a perdu un poste, le groupe scolaire Louis-David s’est vu octroyer un nouveau poste. Avec 10 classes dont deux bilingues franco-occitan, le groupe scolaire compte 249 élèves cette année. Une rentrée d’autant plus réjouissante que, pour cette rentrée scolaire encore, la Ville a fortement accompagné ses écoles (Laden, Aillot, Roulandou, Jacques Prévert,…)  en effectuant de nombreux travaux, en particulier des travaux de mise aux normes et d’accessibilité. D’autres écoles ont aussi subi quelques transformations pour améliorer le confort et faciliter les déplacements. Michèle Galissard et Thierry Martin ont insisté sur le rôle important, l’implication et l’investissement que tiennent les agents territoriaux spécialisés d’école maternelle (Atsem).


Investissement des Atsem

Leur rôle ? Enlever et remettre les manteaux et chaussures des écoliers, installer le matériel nécessaire aux activités proposées par le professeur des écoles, animer certains ateliers, emmener les petits aux toilettes, les accompagner à la cantine, faire en sorte de garder la classe propre et rangée… « Ils sont un élément fondamental dans une école maternelle et dans le cursus de l’élève » a indiqué Thierry Martin, »et à Castres, chaque classe dispose d’un Atsem ». « Associés aux animateurs, les Atsem sont des référents essentiels auprès des enfants, partageant avec eux le temps scolaire » a rappelé l’élue. Les Atsem exercent dans les écoles maternelles de la Ville auprès des enseignants. A Castres, on dénombre 43 Atsem qui travaillent déjà au plus près des enfants et peuvent ainsi proposer des activités adaptées à ces jeunes élèves.


La morale rentre à l’école

L’Enseignement moral et civique (EMC) fait lui aussi son entrée à l’école. Seront concernés tous les élèves du CP à la terminale. Dans l’emploi du temps des élèves, l’EMC occupera une heure par semaine en primaire et une heure tous les quinze jours à partir du collège, soit 300 heures sur l’ensemble d’une scolarité. L’enseignement moral et civique tel que défini au Journal officiel porte « sur les principes et valeurs nécessaires à la vie commune dans une société démocratique ». Il a pour objet de « transmettre et de faire partager les valeurs de la République acceptées par tous, quelles que soient les convictions, les croyances ou les choix de vie personnels ».

« Il s’agit d’un signe fort. La volonté est d’associer et de sensibiliser les enfants et les parents aux valeurs de la République et à la laïcité » a précisé Thierry Marin. Une charte sera signée par tous les parents d’élèves.