Castres : 4 listes pour un maire

L’élection municipale n’est pas seulement celle d’un homme, c’est aussi celle d’une liste. Les quatre qui successivement se présentent devant les Castraises et Castrais inspirent des sentiments divers.

Celle de Pascal Bugis « Castres avec vous », par les nouvelles arrivées et les départs nécessaires, fait que l’équilibre parait atteint. Sont atteints aussi la qualité de la représentation et l’association des compétences.

La future municipalité semble se dessiner dans la lecture des débuts de cette liste. Enfin, elle est celle dont le caractère apolitique est le plus affirmé. Elle est certes soutenue par des formations politiques -et non des moindres- mais elle ne leur appartient pas.

Ce n’est pas le cas de la liste « Castres écologique et solidaire » de Monsieur André Martinez qui réunit des formations politiques généralement de gauche puisque tous les partis sont là : le Parti socialiste, le Parti communiste, la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon et une colorisation verte qui existe maintenant partout. M. Martinez devra maintenant s’arranger avec ce manteau d’Arlequin.

Quant au Rassemblement National et la liste « Rassemblement Castres » de Jean-Jacques Gros, ils sont toujours fidèles à ses élections :  on ne voit pas pourquoi alors cette formation a changé sa tête de liste habituelle ; son intérêt électoral ne semblait pas l’exiger.

Venons-en à la liste de Guillaume Arcèse « J’aime Castres » qui est d’ailleurs une généralité appartenant à tous. Cependant, la naissance de cette passion soudaine chez M. Arcèse tient du « coup de foudre ». En effet, cela fait moins d’un an qu’il a été envoyé à Castres depuis Saint-Etienne alors qu’il ne connaissait même pas cette ville.

Il a réuni tout d’abord un certain nombre de personnes qui n’étaient pas sans qualités, et dont les principales l’ont quitté, à l’image du Député Terlier qui n’a jamais voulu conduire cette liste mais qui avait toujours promis d’y figurer. Un autre avocat a lui aussi disparu (Est-ce une des conséquences de l’affaire des retraites ?) en cours de route. Quelques adversaires traditionnels de Pascal Bugis y figurent. Monsieur Arcèse et les siens déploient beaucoup d’efforts pour dissimuler à travers « J’aime Castres » une liste En Marche. Il n’y a pourtant rien d’anormal à se dire appartenir à la majorité présidentielle En Marche. Le fait de le dissimuler ne peut que ternir l’image de cette liste.

Ceci dit, comme chacun s’y attend, je ne puis qu’approuver Pascal Bugis de continuer ce chemin en montrant à ceux qui aiment Castres que c’est aussi Castres qui aime son maire.

Jacques Limouzy