Castres-Mazamet Technopole expérimente le programme « Start-ups à l’école »

Partager sur :

A Castres-Mazamet, l’innovation commence dès les bancs de l’école. Avec Castres-Mazamet TechnopoleCEEI, la collectivité vient d’être sélectionnée pour faire partie des trois territoires français qui vont expérimenter le programme « Start-ups à l’école ».

Ce programme, initié par l’incubateur Agoranov (Paris), est développé au niveau national avec l’appui du réseau RETIS dont est membre Castres-Mazamet TechnopoleCEEI .

Il a pour objectif de rapprocher les classes de collège et de lycée, les enseignants et les start’ups, pour élaborer ensemble des projets pédagogiques autour de la créativité et de l’esprit d’entreprise.

A Castres-Mazamet, ce sont les élèves de la classe de 4èmeD du collège Jean Monnet et leur professeur de Technologie, Maguy Cusin-Simon, qui vont travailler avec Romain Segonne, créateur de Créativ’Fab, fabriquant de mobilier et d’objets éco-design en carton.

Le lancement du projet a eu lieu mardi 17 janvier dernier, lors d’un premier rendez-vous dans la classe. Romain Segonne, après une rapide présentation de son parcours et de sa société, a posé la problématique qu’il souhaite partager avec les élèves : penser et créer un objet qui réponde simultanément aux critères d’utilité et d’originalité. L’échange avec les élèves a conduit à s’orienter vers les objets de la maison, plus particulièrement pour le salon et la chambre et les objets associés à des fêtes comme Noël, Halloween…

Sur les 60 objets qui ont été proposés par les élèves, le startupper en a retenu 5 qui seront développés tout au long de l’année scolaire. Ces projets vont ainsi franchir les étapes successives de la conception, du dessin puis de la réalisation de prototypes en modèle réduit.

A l’issue des premiers travaux réalisés  en classe, InnoFab, le laboratoire de fabrication numérique de l’agglomération, sera mis à disposition des élèves pour les découpes mécanisées.

Pour Yann Peter, chargé de l’innovation à la Technopole « l’objectif est d’inciter les jeunes à laisser parler leur imagination et leur démontrer que l’entreprise est aussi un lieu de créativité. »