Catherine Ferrier : « Le port du masque demeure nécessaire »

Alors que la situation épidémique s’améliore progressivement dans le Tarn et que le déploiement de la stratégie vaccinale continue, certains concitoyens Tarnais et élus s’interrogent sur la nécessité de maintenir l’obligation du port du masque.

Catherine Ferrier, préfète du Tarn, souhaite rappeler que « cette évolution favorable du contexte sanitaire est permise par le respect des gestes barrières, le port du masque et le déploiement de la stratégie vaccinale. Néanmoins, la situation reste fragile et doit nous inviter à la plus grande prudence. La circulation du virus demeure une réalité et ne nous permet pas encore de relâcher notre vigilance ».

Pour ce qui est du maintien de l’obligation de porter le masque pour les personnes vaccinées, la préfète rappelle que « ce que nous savons aujourd’hui, c’est que les vaccins protègent des formes les plus graves de la maladie. Cependant, nous ne connaissons pas encore l’effet des vaccins sur la contagiosité du virus. Le vaccin semble réduire la circulation du virus mais celui-ci reste actif. Les personnes vaccinées peuvent être contaminées et contaminer d’autres personnes ». Il convient donc de rester prudent et de continuer à maintenir les gestes barrières, dont le port du masque, même lorsque l’on a été vacciné.

Dans ce contexte, l’arrêté préfectoral reste en vigueur et prévoit le port du masque obligatoire pour tous les regroupements donnant lieu à conversation sur la voie publique (à partir de 2 personnes), dans les zones à forte densité (abords des établissements scolaires, des centres commerciaux, des gares et des zones d’attente des transports en commun), ainsi que sur les marchés, de plein vent ou couverts.

« La réouverture progressive des établissements recevant du public nous fait tous chaud au cœur, mais si l’on veut que cela puisse durer n’oublions pas nos bonnes habitudes : porter le masque, respecter la distanciation, aérer les pièces régulièrement » conclut Catherine Ferrier.