Christophe Ramond : « Nous remettre en chantier pour décider ensemble du futur souhaité »

Tribune de Christophe Ramond, Président du Conseil départemental du Tarn

« Au nom de tous les élus départementaux, je tiens à remercier tous les Tarnaises et les Tarnais mobilisés lors de cette période de crise sanitaire inédite, ainsi que tous ceux qui œuvrent au quotidien, pour lutter contre le Covid-19.

Engagés à vos côtés pour traverser cette période, nous faisons tous front commun pour apporter notre soutien aux secteurs sanitaire, social, associatif, économique et à celles et ceux qui en ont besoin.

Dans cette crise que nous traversons, on parle beaucoup de résilience.

C’est à Boris Cyrulnik, dont nous avions d’ailleurs sollicité il y a quelques mois la présence dans le Tarn pour échanger avec lui de la vulnérabilité en lien avec nos actions de protection de l’enfance, que l’on doit la popularisation du terme de résilience et aussi celui d’un espoir : celui de pouvoir se relever du pire.

La définition de la résilience, c’est la reprise d’un nouveau développement après un traumatisme.

Quand on sera sorti de l’épidémie, là on entrera dans la résilience. Avec une question : comment allons-nous réapprendre à vivre ?

Il faudra se remettre à vivre, mais pas comme avant.

Il ne faudra pas seulement basculer d’une urgence sanitaire vers une urgence économique. Il nous appartient de réinventer un mode de fonctionnement fondé sur de nouvelles priorités et valeurs. Nous vivons un temps nouveau et nous avons besoin de nouvelles réponses. Préservons nos valeurs positives et réinventons le reste.

Dans cette crise, commençons par regarder en face les déséquilibres de notre société mondialisée. Serons-nous suffisamment forts pour combattre le populisme, le nationalisme, le communautarisme, bref l’intolérance ?

Ce combat devra se gagner à l’échelle de la planète mais aussi dans nos territoires.

Au-delà des grands discours, concrètement, dès demain serons-nous prêts, suffisamment solidaires pour permettre à des pays aux populations aux revenus très faibles d’avoir accès aux vaccins ?

Aujourd’hui, des pays pauvres sont laissés face à eux même, avec pour seule alternative la faim ou la mort, avec ce choix cornélien relatif au confinement pouvant aboutir à des millions de pauvres en proie à la faim. Sommes-nous prêts à faire vivre la solidarité internationale ?

L’Europe s’est bâtie sur les cendres de la Seconde Guerre Mondiale. N’est-il pas temps d’un nouveau Plan Marshall afin de reconstruire l’économie en laissant tomber le vieux dogme de l’austérité et prendre des mesures pour soutenir la dette publique ? La solidarité européenne est le gage de sa cohésion et de sa crédibilité.

En Europe et en France, allons-nous enfin investir massivement dans le combat contre le réchauffement climatique, l’éducation, la recherche, l’innovation et bien sûr la santé ? Allons-nous associer de manière indestructible reprise et transition écologique pour transformer notre société ?
Allons-nous nous appuyer sur nos valeurs Républicaines : la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité sans les dévoyer afin de permettre plus de justice fiscale et sociale ?

Allons-nous accorder plus d’autonomie aux collectivités territoriales pour apporter plus de proximité, de réactivité et de solidarité ?

A l’échelon local, dans notre Département, oui, Il nous faudra ralentir le rythme de consommation d’énergie fossile auquel nous sommes soumis et nous reposer encore plus la question du sens de toutes nos actions.

Oui, Il nous faudra inventer de nouvelles manières de vivre, plus solidaires et plus respectueuses de l’environnement.

Oui, Il nous faudra retisser le lien social et le lien des solidarités : entre les individus, entre les différentes composantes de la société, entre l’urbain et le rural, entre les générations. C’est un chantier conséquent. Il nous faut développer, construire « un autre vivre ensemble ».

Car, notre société tient par la solidarité, par la proximité des uns et des autres et par notre unité. Elle tient à ce que nous sommes, tous ensemble.
Ces valeurs sont ancrées dans l’ADN de notre Département et auxquelles nous démontrons notre fidélité en toutes circonstances.

Nous devrons continuer à nous battre pour les faire vivre et nous mettre en chantier pour décider ensemble du futur souhaité.

Du niveau mondial, jusque dans nos territoires, nous sommes tous concernés pour faire émerger un nouveau modèle.

Avec vous, avec les conseillers départementaux, dans le Tarn, je répondrai présent ».

Christophe Ramond,
Président du Conseil départemental du Tarn