Cinq initiatives e-santé digitales primées par la Fondation Pierre Fabre

Les cinq lauréats 2019 des Prix de l’Observatoire ((c) Fondation Pierre Fabre)

La Fondation Pierre Fabre dévoile les cinq lauréats du Prix de l’Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud, qui bénéficieront durant un an d’un accompagnement financier, technique et logistique pour développer leur projet. La dotation totale consacrée à l’accompagnement des lauréats se monte à 100 000€. Les gagnants ont été sélectionnés par un groupe d’experts parmi 78
projets, pour leur pertinence et leur potentiel en faveur de l’accès aux soins des populations les plus fragiles dans les pays à faible revenu. Depuis la création de l’Observatoire en 2016, 29 initiatives ont été soutenues et plus de 170 cas ont été documentés et référencés dans une base de données en libre accès sur le site internet : www.odess.io

La conférence annuelle de l’Observatoire, à l’occasion de laquelle ces prix sont traditionnellement remis et qui réunit experts internationaux, acteurs de terrain et partenaires potentiels des écosystèmes de esanté, se déroulera le 15 octobre prochain à Lavaur (Tarn, France).

Favoriser l’usage des TIC pour amener la santé aux populations qui en ont le plus besoin « Les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont apporté de grands changements dans nos sociétés y compris en matière de santé, où ils offrent la possibilité de créer des outils adaptés, en réponse aux besoins prioritaires et en adéquation avec le contexte local, y compris dans les pays en développement. En participant à la réduction des coûts d’accès à la santé, en fournissant aux populations des informations pour lutter contre les épidémies, en améliorant la couverture vaccinale et en contribuant à la lutte contre les faux médicaments, la e-santé apporte des solutions d’avenir pour les pays du Sud. La Fondation Pierre Fabre par le biais de l’Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud s’est donnée pour mission de comprendre, de partager et d’encourager les innovations numériques au service de la santé des plus démunis et de contribuer à leur développement. Cette année, nous accompagnerons cinq projets qui couvrent les problématiques de sensibilisation, de mise en relation, de collecte et d’analyse des données au service de la prévention, du diagnostic et du suivi de populations les plus démunies en Afrique et en Asie » précise Béatrice Garrette, directrice générale de la Fondation Pierre Fabre.

Les cinq lauréats 2020 de l’Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud

Anemiapp – République Démocratique du Congo : cette application met en relation les patients drépanocytaires avec les professionnels de santé en République Démocratique du Congo, deuxième pays d’Afrique à porter le fardeau de la drépanocytose, première maladie génétique au monde. Anemiapp fournit également des informations sur la disponibilité des traitements et des conseils pour éviter les épisodes de crise aigüe, principale cause de décès des patients drépanocytaires. https://www.odess.io/initiative/anemiapp-1247.html

eCentre Convivial – Togo : cette initiative offre à la jeunesse togolaise de l’information en matière de santé sexuelle et reproductive grâce au partage d’articles et de messages éducatifs. Elle donne également accès à des téléconseillers dans un pays où le manque d’information est à l’origine de la persistance de comportements à risque chez les jeunes et les adolescents. https://www.odess.io/initiative/ecentre-convivial.html

Reach52 – Philippines et Cambodge : ce projet consiste à créer un « marché » virtuel des besoins de santé des populations isolées et défavorisées. D’un côté, un réseau de volontaires collecte les données via une application numérique afin d’identifier les besoins. De l’autre, un mix d’acteurs publics, privés et associatifs propose des offres gratuites ou à prix très bas, adaptés aux ressources des populations. Construit sur un système de collaborations et de partenariats « gagnant-gagnant » entre les entreprises, les ONG et les services de l’Etat, Reach52 ouvre de nouvelles perspectives d’accès aux soins dans les pays à faible revenu. https://www.odess.io/initiative/reach52-programmatic-approach.html

TT Tracker – Multi-pays : cette application collecte et analyse les résultats des chirurgies du trachome, maladie tropicale négligée qui toucherait environ 10 millions de personnes dans le monde et conduit à la cécité si elle n’est pas traitée par antibiothérapie ou intervention chirurgicale pour les stades avancés. TT Tracker permet aux chirurgiens de renseigner les données d’évaluation puis de suivi des patients, dont les rendez-vous postopératoires sont particulièrement critiques. Les données sont également consolidées afin de réaliser un suivi global des performances des actes chirurgicaux et de la pathologie dont l’objectif final est son élimination. https://www.odess.io/initiative/tt-tracker.html

The Guinea Epilepsy Project – République de Guinée : lauréat 2018, ce projet a de nouveau été sélectionné pour poursuivre le développement de son programme de recherche. La première phase portait sur la création d’une solution technologique permettant de réaliser et de stocker des enregistrements cérébraux utilisés pour le diagnostic et la prise en charge des personnes atteintes d’épilepsie. Cette nouvelle étape vise à intégrer de l’Intelligence Artificielle afin de rendre l’outil plus performant et complet et pallier le manque de spécialistes de l’épilepsie en Guinée. https://www.odess.io/initiative/guinea-epilepsy-project-154.html

L’Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud

L’Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud a été créé par la Fondation Pierre Fabre en 2016 et poursuit une mission d’aide au développement des initiatives de e-santé à fort potentiel. Il contribue à l’essor des projets les plus pertinents et favorise le renforcement des compétences et la mise en réseau des acteurs de la e-santé dans et pour les pays à revenus faibles et intermédiaires.
L’Observatoire bénéficie du soutien de l’Agence française de développement (AFD), de la Fondation pour l’avenir pour la recherche médicale appliquée, de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), et du réseau Asia e-Health Information network (AeHIN).