Covid 19 : Plaidoyer pour la culture comme antidote à l’isolement collectif

L’économie culturelle est touchée de plein fouet par la crise sanitaire depuis de nombreux mois et encore plus durement au cours de cette deuxième vague épidémique.

L’enjeu sanitaire est toujours notre priorité mais c’est un véritable crève-cœur de voir reportés ou annulés tous les concerts, les spectacles, les festivals de musique, de théâtre et de danse.

Depuis le début de la crise, nous supportons comme nous pouvons ce manque, la privation de ce bien commun qu’est la culture.

La culture comble un besoin d’épanouissement personnel, un besoin de vie. La culture est cette ouverture au monde, elle ouvre sur des univers nouveaux : technique, artistique, scientifique, historique.

La culture trace un trait d’union entre les autres et soi-même ; elle permet de communiquer, elle est rencontre de l’autre.

Aujourd’hui, tous les acteurs culturels, les associations, les artistes, les techniciens, tous les secteurs sont touchés depuis les arts vivants, jusqu’au livre.

C’est pour soutenir les acteurs du monde de la culture et l’accès à la culture que j’ai assisté jeudi dernier au rassemblement lancé au niveau national et relayé par la Scène Nationale d’Albi et sa Directrice Martine Legrand.

Il est essentiel que l’État fournisse aux artistes les moyens de rouvrir le plus vite mais aussi de les aider à surmonter la crise.

Il a un rôle à jouer, de même que les collectivités locales.

Dès le début de la crise, le Département s’est mobilisé avec un fonds d’urgence de 500000 euros, pour soutenir tous les acteurs culturels et les accompagner. 100% des subventions ont été maintenues pour les événements annulés, et des acomptes ont été versés pour soutenir les structures. En 2020, le Département avait déjà augmenté son budget de la culture. Il poursuivra ses efforts.

Au-delà du bien-être qu’elle nous procure, la culture est un antidote au repli sur soi et à la violence. Elle nous invite à la compréhension de l’autre et à la tolérance. Elle est essentielle à notre démocratie.

La culture est le plus court chemin de l’homme vers l’homme et c’est aussi pour cela que le Département entend lui réaffirmer son soutien.

Nous demandons et attendons donc avec impatience la réouverture responsable des lieux de culture ouverts au public, dans le strict respect des conditions sanitaires.

Christophe RAMOND,
Président du Conseil départemental ​ du Tarn