Bernard Carayon souhaite un débat libre après le « Grand Débat »

Partager sur :

Alors que plusieurs centaines de milliers de Français ont participé au « Grand Débat » dans leurs communes, leurs réflexions ne doivent pas avoir été inutiles. Puisqu’une synthèse de celles-ci doit, paraît-il, être connue dès le mois d’avril, le président de la République doit y répondre avant les élections européennes sans attendre, naturellement, par honnêteté, la période des vacances d’été.

Je propose donc que les maires de France organisent, à leur tour, avant le 26 mai, date des élections européennes, un débat libre dans leurs communes pour soumettre à leurs concitoyens ses propositions.

Bernard CARAYON
Maire de Lavaur
Conseiller régional d’Occitanie
Ancien député