Des projets de développement pour Georges Amen et Cornus, les sociétés du groupe Alary

Partager sur :

De gauche à droite : Frédéric Escande, Directeur Général et Robin Alary-Tossaint, Président

Agé de 25 ans, Robin Alary Tossaint vient de reprendre le flambeau des entreprises dirigées par son père, décédé brutalement en 2006. Il affiche de grandes ambitions de développement pour les sociétés Georges Amen et Cornus basées à Castres, les deux fleurons du groupe. 

« Il était un modèle pour moi. Tout petit, je l’accompagnais dans les ateliers et sur les chantiers. C’est en sa mémoire que je veux poursuivre la route qu’il a tracée », explique Robin Alary Tossaint quand il évoque la mémoire de son père Christophe disparu en 2006. A 25 ans, fort d’une solide formation en gestion, management et marketing acquise au sein de la grande école EM Lyon, il est le nouveau président du groupe Alary. Il bénéficie de l’expérience et des compétences de Frédéric Escande, 57 ans, ingénieur en génie mécanique et MBA HEC, qui assure à ses côtés les fonctions de directeur général du groupe. Les deux hommes et leurs collaborateurs entendent relever le défi du développement des deux entités phare du groupe, les entreprises Georges Amen (chaudronnerie industrielle) et Cornus (second œuvre bâtiment), toutes deux installées à Castres.

« Si je mets ma formation en gestion et en management au service des entreprises du groupe, je m’appuie aussi sur les compétences techniques exceptionnelles de l’ensemble de nos salariés. Ce sont elles qui ont bâti la réputation d’excellence de Georges Amen et Cornus », souligne Robin Alary-Tossaint dont plusieurs collaborateurs sont compagnons du devoir.

  • Amen : une référence nationale en chaudronnerie industrielle

La société Georges Amen est un nom connu à Castres où l’entreprise a été créée en 1949 par l’homme qui lui a donné son nom. C’est une référence en chaudronnerie industrielle dont les équipes sont en capacité de proposer des solutions clés en main intégrant études, conception, réalisation, maintenance de process industriels et de pièces de chaudronnerie. Parmi ses savoir-faire : des soudures de haute qualité capables de résister aux contraintes extrêmes et qui font l’objet de qualifications spécifiques. Georges Amen, qui a réalisé un chiffre d’affaires de trois millions d’euros (2018) et emploie près de trente personnes, est présente sur de nombreux secteurs, tels l’agroalimentaire, la pharmacie, la dermocosmétique et les collectivités. Parmi les références nationales de la PME castraise : Pierre Fabre, Shiseido, Lactalis et Coca-Cola France.

En 2019, alors qu’elle fête son soixante-dixième anniversaire, Georges Amen connaît une activité soutenue. Elle recherche actuellement des chargés de clientèle en tuyauterie industrielle. L’entreprise envisage l’avenir avec sérénité : « Au-delà de ses expertises métier reconnues, Georges Amen va s’attacher à créer une véritable chaîne de valeur dans le domaine de la chaudronnerie industrielle en accompagnant ses clients dans leur stratégie de développement avec des solutions process globales », annonce le président du groupe Alary.

  • Cornus veut devenir un acteur de référence du second œuvre

Les établissements Cornus, l’autre pilier du groupe, n’échappe pas à la stratégie de conquête qui anime Robin Alary-Tossaint. Pour preuve, l’entreprise reconnue sur les métiers du chauffage, de la climatisation, de l’électricité, de la plomberie et du sanitaire pour les professionnels et les particuliers, prévoit d’embaucher dix personnes d’ici la fin de l’année. L’entreprise se félicite de la solide réputation dont elle bénéficie sur son territoire comme en témoignent les deux chantiers de logements qui lui ont été confiés récemment, l’un de cent-vingt-six logements (plomberie et sanitaire), l’autre de quarante-trois habitations (chauffage, sanitaire, plomberie et ventilation). « Cornus va se positionner comme un acteur global des prestations de second œuvre, explique Frédéric Escande. Là encore, nous proposerons une offre complète depuis les études jusqu’à l’entretien en passant par la réalisation ». Une ambition qui pourrait conduire Cornus à étendre son activité au-delà de son territoire historique tout en conservant son ancrage castrais.

Si les deux entreprises exercent leurs métiers dans des univers différents, elles ont en commun une même ambition : faire reconnaître leur expertise et les compétences de leurs collaborateurs en proposant aux industriels et aux collectivités (Amen), aux particuliers et aux professionnels (Cornus) une offre de service clé en main de haute qualité. « Il faut enrichir ces métiers traditionnels avec des solutions techniques et commerciales modernes. Un projet dans lequel mon père se serait reconnu », conclut Robin Alary-Tossaint.