Deux artisans d’art Tarnais présents à l’exposition des métiers d’art d’Occitanie à New-York

Partager sur :

Les Métiers d’Art « made in Occitanie » s’exposent à New York Deux institutions françaises, la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat (CRMA) et la Région Occitanie, s’associent pour valoriser le travail d’excellence des Métiers d’Art par-delà les frontières.

Une exposition des Métiers d’Art « made in Occitanie » est  installée jusqu’au 21 novembre à la Maison de la Région située sur la célèbre 5ème avenue, au coeur de Manhattan.

Subtile alliance entre innovation et tradition, l’exposition mettra en lumière des savoir-faire exceptionnels qui font vivre le patrimoine culturel du sud de la France, dans les domaines de la décoration d’intérieur, de l’art de la table, de la mode et accessoires. Une soixantaine d’oeuvres artistiques, uniques et réalisées à la main ont été sélectionnées pour l’événement. L’occasion de faire découvrir le talent de 19 professionnels des métiers d’art de la région Occitanie et de favoriser leurs démarches à l’export.

L’inauguration a eu lieu hier à 18h, en présence de M. Serge Crabié, Président de la CRMA Occitanie et de Mme Sklaerenn Imbeaud, Présidente de la Commission régionale des Métiers d’Art de la CRMA Occitanie et de M. Williams Peneau, potier céramiste et membre élu de la CRMA Occitanie afin de représenter les artisans d’art.

Deux artisans tarnais sélectionnés

Sklaerenn Imbeaud, Maître Artisan Verrier, partage son activité depuis 25 ans entre la restauration de vitraux sur monuments historiques et la création d’oeuvres en verre, mariant différentes techniques et matériaux. Concevoir le vitrail sous forme de sculptures ou d’installations lui permet d’aborder le volume. Ses oeuvres créent alors des interactions et des résonances entre les éléments environnants et la matière travaillée ; la nature, les lignes, la lumière, les jeux de transparences, les textures des verres sont ses thèmes de prédilection. Progressivement, des rythmes graphiques s’installent dans l’espace ; verre, papier, métal ou porcelaine se sertissent et fusionnent pour des créations uniques et originales.

Jonathan Soulié est dinandier d’art. Un métier déjà exercé par nos ancêtres les Gaulois. Cette technique séculaire lui a été transmise par un compagnon du devoir, Meilleur Ouvrier de France.
Il crée des pièces uniques d’objets, meubles, répondant aux besoins des arts décoratifs « exclusivement par martelage manuel » et à partir de feuilles de métal (cuivre, laiton, aluminium, etc.)
Entre une démarche artistique et une technique structurée, il cherche à transformer l’artisanat par le design et l’innovation, mais sans en perdre le sens premier : « le travail de la main ».