Du climat…

Partager sur :

L’autre samedi, une manifestation pompeusement intitulée « La Marche du siècle » s’est déroulée, visant à la lutte contre le réchauffement climatique. Sous le titre de « Transition écologique » où des don Quichotte se prennent pour des sauveurs de l’Humanité sont entamées des manoeuvres de manipulation médiatique destinée à enrichir certains et à lever des taxes. Et c’est contagieux. Les gosses sont des proies faciles. Il a suffi que Greta Thunberg, marionnette suédoise de 15 ans, possédée par le démon du réchauffement, débarque en agitant le grigri climatique pour qu’elle soit reçue à l’Elysée et que le locataire des lieux fasse décréter aussitôt par son Ministre une journée de débats sur l’environnement dans tous les lycées de France. « Vous voyez bien qu’il faut taxer encore davantage tout ce qui émet du CO2 ». Proposera-t-il pour le Prix Nobel de la Paix cette icône d’un écologisme naïf ?

Hasard de calendrier ? Quatre associations de joueurs de pipeau – financées par de l’argent public – ont attaqué l’Etat français en justice pour qu’il respecte ses engagements contre la grêle et la canicule ! Pour ces climatologues en fauteuil, la protection de la planète passe par là… Le professeur François Gervais, autorité en la matière, dans son coin, rappelle que la Chine et l’Inde sont, et de loin, les pays les plus responsables des émissions de gaz carbonique au niveau planétaire, et que la France y participe pour 0,9%. Le taux, dans l’air, est passé de 0, 03% à 0, 04% en un siècle. Et puis, ajoute le spécialiste, corroborant les affirmations de Claude Allègre, « selon le mode de calcul du GIEC (Groupe International des Experts en Climat auprès des Nations Unies) les efforts de la France pour réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre ne feront baisser la température de de 1/1000° de degré » !

L’attention générale se focalise sur les « gaz à effet de serre ». La science s’est longtemps nourrie d’hypothèses ! Et le lien entre les dérèglements climatiques et l’activité humaine n’est pas clairement démontré. Certains experts du GIEC sont bien placés pour finir par admettre la démolition, morceau par morceau, de ses dogmes. Il est inacceptable que les jeunes, qui n’y connaissent rien ni sur le climat ni sur la production d’électricité, aient été conditionnés par des adultes qui les instrumentalisent au bénéfice du dogme du réchauffement anthropique et de leur idéologie de décroissance.

Le climat n’est pas déréglé. Il change. Il a toujours changé et changera toujours, avec ou sans l’Homme ! Les violents mouvements d’humeur et les éruptions à la surface du soleil me semblent plus d’actualité dans le réchauffement climatique que l’absence de pot catalytique sur une 4L ! On nous a bien serinés, dans les années 70, avec le refroidissement, comme avec le trou, qui devait être mortel, dans la couche d’ozone ! La planète a connu des périodes de réchauffement sans pour autant disparaître.

La « Royal Astronomical Society » nous explique qu’après le maximum de 2022 (cycle 25) l’activité solaire du cycle 26 (2030-2040) baissera et entamera une période de glaciation. En ce domaine, les cycles nous échappent, et les « experts » n’ont que des hypothèses et des théories. On a déjà oublié que le Groenland tire son nom de « Greenland » (terre verte) car avant 1645 on y pratiquait cultures et élevage. J’ai ouï dire que le bas-Moyen-Age connaissait des températures plus élevées qu’aujourd’hui, et pas à cause de l’activité humaine d’une population mondiale de 500 millions d’habitants, contre huit milliards aujourd’hui, et le diesel y était inconnu ! Autrement dit, la part de dioxyde de carbone d’origine fossile émise par les activités humaines a une influence plus que négligeable sur le réchauffement climatique !

Une chose est sûre, et c’est sur ce point essentiel que devraient plutôt porter les efforts de nos apprentis-sorciers, ce qui défigure la planète, c’est la pollution de son environnement par l’Homme. Les terres agricoles sont souvent empoisonnées, la déforestation s’accélère, l’air est pollué, nos métropoles sont trop fréquemment coiffées d’un nuage de pollution. Dans les rivières et les océans il y a désormais plus de plastiques que de poissons ! Sur les déchets radioactifs, la pêche industrielle, les dépôts sauvages qui prolifèrent au bord de nos routes, silence radio. La main de l’homme, c’est le réchauffement du climat !

Il faudrait demander à ces « endoctrinés » lobotomisés de l’écologie s’ils sont prêts à abandonner leurs smartphones et autres matériels ou gadgets informatiques pour sauver la planète. Car leur fabrication et leur recyclage sont une des principales source de pollution. Il faut comprendre aussi que l’écologie n’est pas un parti politique mais demande l’effort de tous. Rendons nous à l’évidence : marcher contre le réchauffement du climat main dans la main avec la petite Greta et papa Macron est un devoir de citoyen soucieux de rentrées fiscales de son pays et de la sauvegarde d’Evelyne Dhéliat…

Pierre NESPOULOUS

Tags: