Eau Thermale Avène et la Commune d’Avène créent API’A Association pour la Préservation de l’Impluvium des eaux d’Avène

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau, la marque Eau Thermale Avène, les Thermes d’Avène et la commune d’Avène créent API’A, association loi 1901 pour la Préservation de l’Impluvium des eaux d’Avène.

API’A vise à protéger l’impluvium d’Avène, un territoire de 27 km², situé au cœur du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, où nait et émerge l’Eau thermale d’Avène et dans lequel sont captées les eaux potables du village d’Avène.

Cette association structurera l’ensemble des initiatives locales pour la protection des ressources en eau de l’Impluvium d’Avène et coordonnera ainsi différentes actions environnementales et de sensibilisation : gestion durable des forêts, agriculture responsable et préservation de la biodiversité et
du patrimoine naturel local.

« Notre première exigence est de proposer aux patients de la Station thermale d’Avène et aux consommateurs de la marque, une eau thermale de haute qualité. Pour que cette eau puisse continuer à offrir ses vertus dermatologiques, nous avons, depuis la création de la marque, mené des programmes de recherche. Cela nous a permis de mieux la comprendre et ainsi, de mieux la préserver » explique Anne-Laure N’Guyen Huy Lai, Directrice de la marque Eau Thermale Avène et Présidente de l’association, qui poursuit : « Pour ce faire, nous avons d’abord créé, en 2007, le Laboratoire de l’Eau qui contrôle et surveille la pureté et les qualités de l’Eau thermale d’Avène. Il coordonne aussi des travaux de recherche autour de cet actif et contribue à des projets de gestion durable. Nous avons ensuite mis en place différentes actions environnementales sur le site thermal1.
Nous souhaitions aller encore plus loin en associant les acteurs du territoire ».

« Traversé par l’Orb, l’Impluvium d’Avène est aussi le lieu de captage de l’eau potable qui alimente la commune d’Avène. Nous trouvions cohérents de nous impliquer dans ce projet commun qui concilie activités économiques, thermales, touristiques et de préservation des ressources et de notre patrimoine naturel local », évoque Serge Castan, Maire de la commune d’Avène et Vice-président de l’association.

Pour définir le projet et les actions portées par l’association, la marque Eau Thermale Avène et la Commune d’Avène ont associé les acteurs locaux du territoire à cette réflexion, d’abord des représentants du Parc Naturel régional du Haut-Languedoc, de l’Office National des Forêts, du Centre Régional de la Propriété Forestière d’Occitanie et de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, puis les propriétaires forestiers et agricoles.

« Compte tenu du contexte sanitaire, notre collectif a dû adapter la modalité des échanges, notamment avec les propriétaires forestiers et agricoles du territoire, premiers bénéficiaires des futures actions de l’association. Nous les avons sollicités au travers d’un questionnaire pour recenser les actions prioritaires à mener sur le territoire et identifier les volontaires pour les mener », souligne Laurent Cournault, responsable Biodiversité et Natura 2000, collaborateur et représentant du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, associé à la création du projet dans le cadre d’une action de l’association des Parcs naturels régionaux du Massif Central (IPAMAC).

Les premières actions qui seront menées par l’association, dès le 2nd trimestre de cette année, seront des diagnostics individuels, sur 10 propriétés forestières volontaires du territoire, pour définir les axes d’amélioration pour une gestion durable de ces parcelles ; ensuite, l’optimisation du recyclage des déchets plastiques agricoles tels que les filets, films ou ficelles et le financement de matériels pour l’amélioration de la gestion des effluents agricoles.

Un groupe de travail sera aussi constitué pour engager une réflexion autour du « sylvopastoralisme », mode d’agriculture durable qui concilie objectifs de gestion des forêts et objectifs pastoraux. Cette pratique consiste en effet à faire pâturer des animaux en forêt, pour profiter des ressources fourragères en sous-bois (herbes, feuillages accessibles, etc.).

« Nous sommes fiers que notre association voit le jour, aujourd’hui, pour la journée mondiale de l’eau. C’était pour nous une façon symbolique de réaffirmer avec la Mairie d’Avène notre volonté de préserver ce territoire et ses ressources précieuses dont fait partie l’Eau thermale d’Avène et ainsi faire perdurer notre mission : celle d’accueillir, prendre en charge et soulager, au sein de notre établissement thermal, des patients souffrant de pathologies cutanées qui ont souvent une grande incidence sur leur qualité de vie et celle de leur famille», Marie-Ange Martincic, Directrice des thermes d’Avène et membre du CA de l’association.