Elections législatives partielles : les enseignements

Partager sur :

Dimanche, dans la première circonscription du territoire de Belfort, le candidat de la majorité LREM-Modem Christophe Grudler s’est largement incliné face au LR Ian Boucard (41% des voix contre 59%). Dans la première circonscription du Val d’Oise, l’issue a été la même : victoire du candidat LR Antoine Savignat avec 51,5% contre la candidate LREM Isabelle Muller-Quoy.

Nous n’insisterons pas sur ces élections législatives partielles dont les deux tours apportent des enseignements dont certains étaient prévisibles.

D’abord, la disparition du Parti socialiste comme parti de gouvernement et dont les positions seront longues à retrouver.

Ensuite, l’érosion notable du Front national.

Enfin, l’échec des Républicains « En Marche » dont le seul défaut est d’avoir un groupe parlementaire beaucoup plus important que ses assises locales.

La Gauche est détruite mais pas la Droite : le président Macron ne peut qu’en tenir compte.

« En marche » où cohabitent la droite, la gauche et la pluralité des centres est une image légale qui ne correspond pas au Pays réel.

Il devient clair que le Président ne pourra longtemps se contenter de l’armée massive mais factice de ceux qui le soutiennent.

Jacques Limouzy

 

A LIRE AUSSI : Législatives partielles : double défaite pour LREM à Belfort et dans le Val d’Oise, la droite remporte les deux sièges