Elections municipales : Le maire de Sorèze, Albert Mamy, retire sa candidature

Photo Le Journal d'Ici ©KB

Albert Mamy, maire de Sorèze depuis 1977, ne sera pas candidat aux élections municipales de 2020. Il s’explique dans un courrier dans lequel il règle quelques comptes avec ses anciens concurrents.

Dans son courrier, il explique ce qui avait motivé sa candidature et pourquoi il a revu sa position : « J’avais décidé de ne pas me représenter aux prochaines élections mais devant le spectacle affligeant de la fracture de ma propre équipe municipale qui s’est divisée en deux clans, j’ai résolu au mois de mai dernier de conduire un nouveau mandat. Mon but était de tenter de rassembler une fois encore mes conseillers divisés par leurs ambitions personnelles. Je pensais un peu naïvement que mon expérience et la fidélité retrouvée de mes conseillers qui ont voté à l’unanimité toutes mes propositions s’imposeraient naturellement. Mes efforts sont restés vains. Je prends acte de cet échec. Aussi ai-je décidé de me retirer de cette confrontation pour ne pas diviser encore davantage les Soréziens et me compromettre dans un combat médiocre qui ne serait pas digne de mon parcours politique passé ».

Et Albert Mamy d’énumérer les différents dossiers qu’il juge important pour l’avenir de Sorèze :

  • rétablir une hôtellerie de renom, conserver et développer les deux universités dans le cadre de l’Abbaye-école,
  • garder la majorité des terrains constructibles dans le Plan local d’urbanisme intercommunal,
  • terminer la réhabilitation des rues du centre-bourg,
  • compléter l’espace sportif par la création du terrain omnisports avec les salles couvertes de pétanque et de tennis,
  • construire le pont sur la rigole de la plaine et créer de nouvelles mobilités,
  • poursuivre l’amélioration de l’EHPAD par la 3ème tranche de travaux.

« C’est la feuille de route que je m’étais fixée pour ce nouveau mandat et qui sera réalisé, j’ose l’espérer, par mes successeurs, dans le cadre du contrat bourg-centre signé avec la Région Occitanie » écrit-il.

Et le maire de Sorèze de rajouter : « Sorèze n’a pas besoin de gadgets électoraux comme la création d’un « Conseil communal » démagogique mais il lui faut, par contre, des réalisations concrètes indispensables. Je veillerai avec vous dans le cadre d’une association de vigilance à la bonne marche de notre commune à laquelle je continuerai d’apporter toute mon énergie qui est loin d’être tarie. »

« Je ne recherche pas de reconnaissance ou de gratitude car cette oeuvre du « Sorèze d’aujourd’hui » que j’ai initiée est celle de tous et en particulier de l’ensemble des élus qui m’ont accompagné dans cette longue et magnifique aventure. Je souhaite bonne chance à Sorèze » conclut-il