Enedis lance son inspection annuelle des lignes en hélicoptère dans le Tarn

Du 15 février au 1er mars dans le Tarn, Enedis lance son programme annuel d’inspection des lignes électriques en hélicoptère. Une opération essentielle pour assurer une bonne qualité de fourniture d’électricité aux clients.

L’hélicoptère est aujourd’hui devenu un outil indispensable pour inspecter le réseau électrique moyen tension. Il améliore considérablement le rayon d’action comparativement à des moyens terrestres.

Difficile de ne pas lever la tête

Sa présence dans le ciel ne passe généralement pas inaperçue. Le bruit des pales qui le devance non plus. Il faut dire que les manœuvres sont spectaculaires. De la haute voltige à basse altitude. L’hélicoptère apparait et disparait aussi vite comme guidé par les lignes électriques situées à environ 10 mètres en dessous. Difficile de ne pas lever la tête à son passage rasant. Un étrange manège qui chaque année peu ou prou à la même époque se produit.

Contrôler les lignes électriques

Une opération de contrôle aérien des lignes électriques moyenne tension (20 000 volts) qui demande une grande dextérité au pilote de la société Héliberté, avec la présence d’un navigateur, qui donne le cap et assure la sécurité et d’un observateur technique qui prend des photos géolocalisées des anomalies constatées.

Au programme de cette campagne de printemps, qui va débuter le 15 février et se terminer le 1er mars, plus de 1200 kilomètres de lignes à inspecter principalement dans les secteurs entre Gaillac et Cordes, Lisle-sur-Tarn, Rabastens, Graulhet, Mazamet, Albi. L’ensemble des lignes du département sera visité à tour de rôle, sur une période de trois années.

Ainsi, de nombreuses communes seront survolées en un temps record pour repérer d’éventuelles zones d’usures, la présence de corps étrangers tels que des nids ou des branchages, des supports en mauvais état ou une végétation trop proche des lignes.

Une collecte d’information importante, qui permet à Enedis de réaliser un diagnostic précis de points de fragilité pour cibler ensuite les opérations de maintenance et d’élagage à entreprendre et ainsi éviter d’éventuelles pannes électriques aux 222 200 clients du Tarn. Coût de l’opération 31 500 €.

Lire aussi : Enedis Nord Midi-Pyrénées déploie 4 nouveaux exosquelettes