Enquête INSEE : Une qualité de vie en Occitanie contrastée selon les territoires

Partager sur :

La qualité de vie dans les territoires d’Occitanie offre un tableau contrasté. Les métropoles, la périphérie du bassin toulousain et le littoral ont en commun un accès rapide aux différents services en lien avec leur forte urbanisation. Toutefois les enjeux y sont différenciés, au regard des difficultés sociales ou encore des déplacements domicile-travail. L’arrière-pays méditerranéen est confronté à d’importantes fragilités sociales. L’éloignement des services, en particulier de santé, pénalise les territoires les plus ruraux et montagneux. Les conditions de vie sont en revanche plutôt favorables dans et autour des villes moyennes. (Camille Fontès-Rousseau, Vincent Rodes, Insee)

La qualité de vie, ou le bien-être, dépend à la fois d’éléments quantifiables et objectifs qui jouent favorablement ou non sur la vie des habitants, mais aussi des dimensions que chacun privilégie et de la perception qu’il a de sa vie.

Dans cette étude, la première approche, dite « objective », est retenue à travers l’analyse des conditions de vie matérielles et sociales des habitants susceptibles d’influer sur leur qualité de vie. La qualité de vie dans les « bassins de vie vécus » (définitions) d’Occitanie est abordée ici à travers quatre dimensions : financière et matérielle, professionnelle, sanitaire, sociale et sociétale (méthodologie). Une typologie des bassins de vie vécus, réalisée à partir d’une palette d’indicateurs couvrant ces thématiques, permet de mettre en évidence six profils de territoires (figure 1) qui présentent différents atouts et handicaps au regard de la qualité de vie.

Des indicateurs de qualité de vie contrastés dans les métropoles

Avec 1,5 million d’habitants en 2015, le Montpelliérain et le Toulousain, qui englobent les deux métropoles régionales, concentrent le quart de la population de la région Occitanie sur 3 % de sa superficie. Les habitants de ces territoires bénéficient d’un accès rapide aux services et d’un niveau de vie élevé. En permettant de satisfaire au mieux les besoins quotidiens, ces deux facteurs sont favorables à la qualité de vie des habitants. Le tissu urbain dense permet un accès très rapide aux services de proximité (boulangeries, écoles, etc.) comme aux services intermédiaires (supermarchés, collèges, etc.)…

Pour lire la suite, cliquez ici : (Qualité de vie en Occitanie Insee_analyses n°67)