Et si 2020 marquait le grand décollage de la e-santé ?

Les enjeux du développement du numérique dans le domaine de la santé sont à la fois sanitaires, sociétaux et économiques avec un marché mondial estimé à 211 milliards d’euros d’ici 2023 (4 milliards d’euros en France pour 2020). Synonyme de croissance, de gain économique, de changements organisationnels, d’amélioration de la qualité des soins, la e-santé révolutionne les approches et sort aujourd’hui du domaine de l’expérimentation. 2020 pourrait marquer son avènement après des années de tâtonnements et de recherche.

Sur l’idée originale et à l’initiative de Castres-Mazamet Technopole, pleinement investie dans ses missions d’expertise, de valorisation et d’animation des filières d’innovation, l’Université d’été de la e-santé sera, pour la 14ème année consécutive, le terrain privilégié de réflexions et d’échanges pour près de 900 acteurs nationaux et internationaux. Elle sera les 30 juin et 1er juillet 2020, à l’Ecole d’Ingénieurs ISIS de Castres, la vitrine mondiale et le grand témoin des avancées technologiques majeures en e-santé, aujourd’hui à portée de main !

E-Santé, un décollage attendu et fortement possible aujourd’hui

Après des années de développements technologiques, de tâtonnements, d’expérimentations, les feux semblent enfin au vert en France pour l’entrée opérationnelle, à grande échelle, de la e-santé et pour l’essor d’applications et d’usages concrets.

La disparition de l’ASIP Santé au profit de l’Agence du Numérique en Santé (ANS), la constitution de cadres réglementaires et la mise à disposition de financements spécifiques pour la télémédecine (spécialement téléconsultation et télé-expertise) qui comptabilise des taux de croissance annuels entre 23 % et 36 %, sont notamment les grands marqueurs de cette possible envolée en France. Nous entrons concrètement dans l’ère de la libération et du partage simplifié de l’information avec la complète disponibilité aujourd’hui du Dossier Médical Partagé (DMP = dossier virtuel du patient) qui trouvera sans nul doute une place prédominante auprès des praticiens et de leurs patients dans les prochaines années.

Par delà de nos frontières, l’Intelligence Artificielle pleinement développée et exploitée par la Chine et les États-Unis, les solutions numériques frugales apportées au Bénin, l’usage du numérique pour la formation des professionnels de santé en Irlande du Nord… sont autant d’exemples opérationnels et concrets qui poussent favorablement l’idée d’une envolée prochaine possible de l’e-santé à travers le monde.

Pour autant, 2020 sera-t-elle l’année du plein passage du numérique en santé à la e-santé, du plein passage des concepts aux usages ? Les buzzwords que furent « santé mobile » et « objets connectés » céderont-ils enfin la place à des usages concrets aux bénéfices des patients et des professionnels de santé ?

« L’Université d’été de la e-santé] est un espace dans lequel on prend le risque de mettre en perspective ce que l’on fait, avec le monde que l’on est en train de construire. C’est cela une Université : on met en perspective des savoirs dans la visée d’une totalisation, qu’on n’atteint jamais. L’Université d’été me donne cette impression-là : chaque entreprise, startups, est un point de vue sur la question de la santé d’un point de vue du digital, et l’espace de cette Université d’été de la e-santé met en coordination, en communication ces initiatives sur fond d’une prise de risque parce qu’on va réfléchir. La réflexion peut parfois déconcerter.» Jean-Michel Besnier, professeur émérite de philosophie à la Sorbonne-Université

 Université d’été de la e-santé 2020 : décryptage des marchés, des acteurs, des technologies et des usages

Face aux grandes avancées précédemment citées, aux enjeux et à l’avènement tant attendu et pour le moins imminent de la e-santé, l’Université d’été de la e-santé propose, pour sa 14ème édition, un programme inédit autour de 4 grands thèmes et parcours : les marchés, les acteurs, les technologies et les usages. Objectifs : prendre de la hauteur sur le sujet, évaluer le chemin restant à parcourir, mesurer l’importance de l’interopérabilité et la réalité de l’engagement des acteurs (pouvoirs public, patients, industries, professionnels de santé…).

Au programme cette année :

  • 1 programmation découpée en 4 grands parcours – marchés, acteurs, technologies, usages – partant des réalisations d’aujourd’hui et allant jusqu’à la e-santé de demain, qui permettra à chacun de forger son opinion, la confronter aux avis d’experts internationaux et ainsi décider de ses orientations stratégiques pour les mois et années à venir.
  • 15 ateliers
  • 4 grandes tables rondes / débats
  • 1 grande conférence inaugurale avec un invité de référence international
  • 1 village e-santé avec plus de 15 start-up
  • Des conférences sous format TEDx
  • Les trophées de la e-santé avec plus de 150 candidats et 10 000 € de dotations
  • Plus de 900 participants attendus
  • 20 pays représentés
  • 450 rendez-vous en convention d’affaires

« Une nouvelle fois cette année, l’Université d’été de la e-santé, conçue et portée par Castres-Mazamet Technopole, réunira les meilleurs experts dans le domaine et offrira un terrain d’échanges unique sur une thématique à forte croissance, véritable réservoir d’innovations sociales et technologiques. », précise Virginia DOAN, directrice de Castres-Mazamet Technopole. « Grâce à cette conférence aujourd’hui incontournable et à nos événements organisés tout au long de l’année sur de nombreux thèmes d’innovation, nous proposons des temps privilégiés de connaissance, d’échanges et d’interactions, inscrits au cœur même de nos missions » conclut-elle.