Expulsion des gens du voyage installés illégalement à Castres

Partager sur :

Considérant que des gens du voyage occupent illégalement un terrain communal à Castres (situé avenue Georges-Pompidou et rue Comte Emmanuel de Las Cases), que ce terrain n’est pas équipé en matière d’hygiène, d’alimentation électrique et d’eau potable et que l’occupation d’un rond-point avec feu de palettes et de pneus empêche la circulation des véhicules et nuit au bon fonctionnement des établissements scolaires situés à proximité, Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, a mis ce jour en demeure ces familles de quitter les lieux.

A défaut, il pourra être procédé à l’évacuation forcée de leurs résidences mobiles.

Un dispositif a été mis en place pour prévenir les troubles à l’ordre public.

La mise en œuvre de la procédure de mise en demeure et d’évacuation forcée des résidences mobiles stationnant de manière illicite est prévue par les articles 9 et 9-1 de la loi du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage.

Cette procédure vise à mettre fin aux troubles à l’ordre public et aux atteintes à la salubrité, la sécurité et la tranquillité publiques résultant directement d’une installation illicite sur des terrains non aménagés pour leur stationnement.