Fonds européens : la région lance un appel aux acteurs du Tarn

Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a ouvert ce jeudi 28 mai à Albi, la 7ème des réunions départementales qu’il effectue auprès des acteurs de terrain, sur le thème des fonds européens – désormais gérés par la Région – du Contrat de plan Etat-Région et des politiques contractuelles régionales. En présence notamment de Jean-Louis Guilhaumon et Gérard Poujade, vice-présidents de la Région, et Jean Tkaczuk, conseiller régional, Martin Malvy a lancé un appel aux porteurs de projets :

« Avec près de 3,6 milliards d’€ de fonds européens et de CPER, auxquels s’ajoutent les 400 millions d’€ d’investissements annuels de la Région, notre force de frappe est importante pour l’économie de nos territoires. A vous de présenter des projets correspondants aux lignes budgétaires ouvertes ! ».

L’enveloppe de ces programmes européens – FEDER, FEADER et FSE – est de 1,8 milliard d’€. La Région est désormais l’interlocutrice des acteurs locaux pour mener à bien des projets de territoires dans les domaines de l’enseignement supérieur, et de la recherche, des nouvelles technologies, de l’environnement et de l’énergie et plus globalement en faveur de l’économie et de l’emploi.

Le président de Région a par ailleurs rappelé que Midi-Pyrénées – 4ème Région la mieux dotée de France pour son CPER – accompagnera plusieurs opérations ciblées sur le Tarn : aménagements ferroviaires notamment dans le secteur de Carmaux, achèvement de la rocade d’Albi, déviation de Saint-Alby, travaux sur le campus universitaire Champollion, à l’Ecole des Mines d’Albi, en faveur de l’IUT et de la Maison de la Vie étudiante, à Castres..

« Plus vite les dossiers seront prêts, mieux cela vaudra », a poursuivi Martin Malvy, qui a appelé les acteurs locaux à se mobiliser : « les dotations seront attribuées en fonction des dossiers présentés, il n’y a pas d’enveloppe réservée a priori à chaque département. Avec le renouvellement cette année du contrat de Paln, de ces programmes européens et de nos propres politiques contractuelles, nous sommes à une étape décisive pour nos territoires, et ce dans le contexte de notre prochaine union avec Languedoc-Roussillon », a conclu Martin Malvy, qui a incité les agglomérations d’Albi et Castres, le parc régional, les pôles territoriaux d’équilibre et les espaces organisés pour la gestion des fonds LEADER à préparer avec la Région, des nouveaux contrats de développement qui pourront être signés au plus tard en octobre. Transmis à la nouvelle Région, ils permettront de garantir le suivi de l’accompagnement des projets tarnais, dans l’attente de la définition de nouvelles procédures et priorités.