Fragilisée par la crise, la Chambre d’agriculture du Tarn réclame un plan de relance

Photo (c) Chambre d'agriculture du Tarn

Le secteur agricole et agroalimentaire a été identifié par la cellule économique de la préfecture du Tarn comme secteur prioritaire pour la mise en œuvre d’un plan de relance. Ce plan de relance de l’économie agricole est porté par la profession agricole en partenariat avec l’ensemble des parties prenantes ; il est coordonné par la Chambre d’agriculture.

La production agricole tarnaise n’a pas cessé durant cette période assurant la continuité de sa fonction première, nourrir la population. Cependant, si la majeure partie des entreprises a jusqu’à présent réussi à assurer la continuité de son activité, en faisant preuve d’adaptation aux contraintes covid, la fragilité de certaines exploitations et de certaines filières, déjà identifiée, a été confirmée. Cette crise n’est cependant pas finie et ses stigmates se feront probablement sentir au niveau des exploitations agricoles sur plusieurs mois.

Les mesures en cours ou en négociation pour soutenir les entreprises immédiatement touchées, ouvertes à tous les secteurs, sont globalement adaptées. Elles font l’objet d’une information et d’un accompagnement afin que les entreprises tarnaises puissent les mobiliser. Elles seront complétées par des plans sectoriels conjoncturels pour les filières les plus en difficulté.

Ainsi, le plan de relance s’inscrit dans le moyen et long terme.

Il répond à 3 défis majeurs :

  • la sécurité : la santé publique en premier lieu mais aussi la sécurité alimentaire seront aussi extrêmement sensibles
  • l’économie, avec une double contrainte de relance de l’activité et de rétablissement des finances publiques.
  • la transition environnementale, avec la question du changement climatique.

Le plan de relance s’articule autour de 4 axes :

  • La ruralité, pour un développement territorial équilibré et source d’emploi
  • La diversité , pour une dynamique territoriale, source de valeur ajoutée et facteur de sécurité alimentaire
  • La résilience, pour le maintien et le développement d’une agriculture durable
  • La compétitivité , pour la pérennité des exploitations agricoles

Le Bureau de la Chambre d’agriculture du 4 juin a validé le cadre du plan de relance

Des échanges avec les partenaires, les OPA, l’État, de Département, permettront d’élaborer le programme d’actions, et les moyens de sa mise en œuvre.