Gloria et Alléluia ! Les enfants du miracle

1917 : la guerre se traînait, les soviétiques traitaient avec les empires centraux, les armées allemandes et austro-hongroises allaient donc s’ajouter à celles du front occidental en France, lorsque les Etats-Unis intervinrent.

Le miracle de cette intervention fut dans la constitution et la formation d’une armée qui n’existait pas.

Issue de la guerre de sécession et des guerres indiennes, l’armée des Etats-Unis n’avait connu qu’un affrontement avec l’Espagne et encore fut-il surtout naval. Alors, porter les quelques dizaines de milliers d’homme de 1917 à plus d’un millier de combattants en 1918 relève du miracle. La plupart furent instruits et équipés en France et se révélèrent très vite aussi performants que leurs camarades.

La grande armée des Etats-Unis est née en France ; une bonne partie de ceux qui ont encadré la seconde guerre mondiale étaient là, comme Pâton, comme ce chef d’escadron d’artillerie qui deviendra le Président Truman, comme encore le colonel Douglas Marc-Arthur nommé général de brigade en 1918.

Portée à plus d’un million d’hommes en quelques mois, elle en perdra 120.000 ce qui montrera le niveau de son engagement.

On rappellera que la plupart des grands chefs militaires de la Deuxième guerre mondiale sont des lieutenants de 14/18 comme Montgomery, Rommel et de Lattre qui eut le bras fracassé par une lance au moment où cette arme multimillénaire disparaissait. Il en est ainsi de l’armée des Etats-Unis dont la formation commence en 1917.

Ο

Le Président de la République française et celui des Etats-Unis d’Amérique qui ont célébré cet évènement sont eux aussi l’un et l’autre les enfants d’un miracle puisqu’il y a seulement deux ans personne ne s’attendait à les voir où ils sont.

Mais cela signifie aussi que s’ils sont nés miraculeusement, il leur reste maintenant le miracle à accomplir.

Jacques Limouzy

Tags: