Guilhem Carayon, porte-parole de Valérie Pécresse

Le jeune tarnais Guilhem Carayon devient l’un des six porte-paroles de Valérie Pécresse pour la campagne présidentielle :  un atout médiatique aux convictions bien ancrées.

 Au mois d’avril dernier, Guilhem Carayon, 22 ans, a créé la surprise en remportant la présidence des Jeunes Républicains. Outsider en début de campagne, il s’est imposé au bout de trois mois et a recueilli 62% des voix de ce scrutin interne. Depuis le début de son mandat, les effectifs des jeunes LR n’ont cessé de croître, passant de 4 800 à 15 000 adhérents. Il faut dire que le jeune homme ne manque pas de charisme, et son mot fétiche, répété comme un mantra est « panache ». Son ambition, assumée, est de redonner de la vigueur à la droite. Ainsi, lors de l’université des jeunes au Parc floral à Paris en septembre, les séniors du mouvement l’ont entendu dire : « Nous sommes d’une génération qui ne transige pas avec les valeurs françaises. Nous sommes d’une génération qui ne se taira pas devant l’effondrement de son pays. Nous sommes la génération d’une nouvelle espérance. L’espérance de retrouver ensemble la fierté d’être Français. »

Son allure sportive et décontractée et son large sourire renforcent sa capacité à ferrailler sur les plateaux télévisés avec un naturel et un calme déconcertant pour ses contradicteurs dont il décèle les paradoxes et les contradictions avec délectation. Le jeune tarnais, étudiant en droit à Panthéon-Sorbonne, s’est imposé comme un atout médiatique dans sa famille politique. Connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche, il a surtout des convictions bien ancrées.

Il vient d’être choisi comme l’un des six porte-paroles de Valérie Pécresse pour la campagne présidentielle. Benjamin d’un sextuor composé de trois femmes et de trois hommes, pour une moyenne d’âge de 38 ans, Guilhem Carayon jouera collectif avec deux vice-présidents de la région Île-de-France, la maire de Taverny, Florence Portelli, et Othman Nasrou, conseiller municipal d’opposition à Trappes, le député du Lot Aurélien Pradié, par ailleurs secrétaire général de LR, et la porte-parole actuelle du mouvement, Agnès Evren, députée européenne.

Par ce choix très stratégique, Valérie Pécresse fait émerger une nouvelle génération de responsables pour incarner toutes les sensibilités de la droite républicaine.

La Semaine