Histoire du Tarn

Partager sur :

Pourquoi cette nouvelle Histoire du Tarn ? Si les Éditions Privat ont publié une Encyclopédie illustrée du Tarn en 2003, il s’agit cette fois d’évoquer, dans sa longue durée chronologique, la vie politique économique et sociale du département. Depuis le temps des statues menhirs de la Préhistoire aux épisodes héroïques de la Résistance, ce nouveau livre récapitule les temps forts de cet espace partagé entre monde rural et révolution industrielle, notamment à Carmaux, qui résument les moments les plus dramatiques de la grande région Occitanie elle-même : la cruelle croisade contre les Albigeois au xiiie siècle, les déchirements des guerres de religion aux xvie et xviie siècles, l’épopée de la Révolution et de l’Empire avec Soult, la lutte pour la justice sociale et contre la guerre avec Jean Jaurès. Frappé par la crise économique des années 1980, le Tarn a su trouver dans l’industrie pharmaceutique, à Castres et Lavaur, de nouveaux horizons économiques, réhabiliter ses friches industrielles, développer, sur ses coteaux ensoleillés, l’œnotourisme, inscrire, à Albi, ses richesses architecturales au patrimoine universel de l’UNESCO. Les succès de ses clubs sportifs montrent le dynamisme de sa jeunesse. L’éclat des musées Goya de Castres et Toulouse-Lautrec d’Albi, la beauté des sites de Cordes et de Sorèze contribuent au rayonnement d’un tourisme culturel en pleine expansion à l’échelle européenne.

Un tableau aussi complet de la vie d’une communauté méridionale saisie dans toutes ses dimensions, qui, sans renier son passé, est résolument tournée vers l’avenir, n’aurait pas été possible sans la coopération scientifique étroite de l’ensemble des chercheurs et des universitaires de la région, ceux de Toulouse et de Montpellier bien sûr, mais aussi et surtout ceux de l’Institut universitaire Champollion d’Albi.

Ancien élève du lycée Pierre-de-Fermat (1972-1977), Christian Amalvi est aujourd’hui professeur d’histoire contemporaine à l’université Paul-Valéry – Montpellier-III. Il est spécialiste d’histoire culturelle, notamment de l’historiographie française et de la mémoire nationale.

Rémy Pech, Professeur d’histoire contemporaine et ancien président de l’université de Toulouse-Le-Mirail et spécialiste d’histoire rurale. Il a publié diverses études sur l’histoire des vignerons du midi et sur l’action de Jean Jaurès en faveur des paysans et pour la langue occitane. Il a publié aux Editions Privat  Histoire de Carcassonne, 1907 les mutins de la République (2007), Jaurès paysan (2009), Jaurès, la Dépêche (2009), Mémoires plurielles de la Haute-Garonne (2012), Clemenceau, la Dépêche (2014).

Jean Le Pottier, conservateur général du patrimoine, est directeur des Archives départementales du Tarn depuis 2000. À sa sortie de l’École nationale des chartes (Paris), il fut nommé successivement conservateur aux Archives nationales chargé de la mission auprès du ministère de l’Agriculture (1980-1985), directeur des Archives départementales du Tarn (1985-1993), directeur des Archives départementales de l’Hérault (1993-1998), inspecteur général des Archives de France (1998-2002), chef du département du réseau institutionnel et professionnel à la direction des Archives de France (2002-2003) ainsi que directeur des Archives départementales de la Haute-Garonne depuis 2004.

Tags: