Jean Macé, militant de l’éducation populaire

Partager sur :

Jean-Michel Ducomte

«Jean Macé reste peu connu ou, à tout le moins, son oeuvre, ses engagements, ont donné lieu à une production éditoriale infiniment plus modeste que celle consacrée à ses deux successeurs à la présidence de la Ligue de l’enseignement qu’il fonda en 1866 […]. Seules trois biographies lui ont été consacrées[…]».

Avec cette biographie Jean-Michel Ducomte reconstitue «la complexité tant de la démarche personnelle de Jean Macé, spiritualiste mais anticlérical convaincu, que celle du contexte historique de son activité militante au service de l’éducation populaire».

Jean Macé (1815-1894), héritier de Condorcet, fut l’une des grandes figures de ce siècle. Militant républicain en 1848, devenu « professeur de demoiselles » à la suite de l’exil alsacien auquel le contraint le coup d’État du 2 décembre 1852, il est également auteur à succès d’ouvrages de vulgarisation pédagogique. Il lance, en 1866, un appel à la constitution d’une Ligue de l’enseignement dont la mission sera de former des citoyens aptes à faire usage, en raison et en conscience, du suffrage universel qui leur avait été attribué en 1848. Pour lui la citoyenneté n’existe qu’éclairée par la perception des enjeux qui éclairent son exercice et par la conscience des dangers que recèle son effondrement. Et la Ligue deviendra l’instrument de développement d’une pédagogie démocratique «non pas pour faire des élections mais des électeurs, non pas pour faire des candidats mais des citoyens».

Si, d’une phrase, l’on devait résumer ce que fut sa trajectoire, l’on pourrait dire qu’en lui s’exprime ainsi que dans son oeuvre «l’ambition pédagogique républicaine de la seconde moitié du XIXe siècle».

L’auteur

Jean-Michel Ducomte enseigne à l’Institut d’études politiques de Toulouse et est, par ailleurs, avocat à la cour. Les recherches de ce spécialiste de droit public et de sciences politiques concernent principalement la laïcité, la tradition républicaine et la construction européenne.

Il a publié aux éditions Privat Quand Jaurès administrait Toulouse (2009), Jaurès et les radicaux, avec Rémy Pech (2011), La Liberté de s’associer, avec Jean-Marc Roirant (2011), Laïcité, Laïcité(s) ? (2012), Anthologie de l’éducation populaire, avec Jean-Paul Martin et Joël Roman (2013).

Date de parution : 19 mars 2015. Prix Unitaire : 19.00 €

http://www.editions-privat.com/

Macé