Julie Capo Ortega et Laurent Picouza
lancent leur campagne

Partager sur :

Les deux candidats du canton de Castres 3, Julie Capo Ortega (SE) et Laurent Picouza (DVD) soutenus par Pascal Bugis et Philippe  Folliot dans le cadre l’union UMP, UDI, Modem  “Ensemble, cultivons La Passion du Tarn” ont lancé leur campagne en vue des élections départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars prochains.

Avec leurs remplaçants, Baya Algay et Xavier Bories, le duo peut évidemment revendiquer une bonne implantation dans le territoire et une vraie connaissance du canton. Si le projet de réforme territoriale demeure flou, les deux candidats se montrent prêts à défendre l’action du Conseil général dans pas mal de domaines. Entretien avec un binôme qui jouera la carte du terrain, de la proximité et de l’authenticité :

La Semaine : Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ?

Julie Capo Ortega : Je suis mariée et mère d’une petite fille. J’ai suivi un cursus universitaire qui m’a conduite à l’obtention d’un Master en économie internationale puis juste après mon premier emploi dans un grand groupe international.
Laurent Picouza : j’ai 37 ans et j’exerçais l’activité de manager international sportif, profession  que j’ai du mettre en suspens pour des raisons de santé ; Je me suis longtemps engagé dans les clubs sportifs notamment de Lameilhé et de Laden-Petit Train, actuellement conseiller municipal délégué aux quartiers dans l’équipe de Pascal Bugis.

La Semaine : Julie Capo-Ortega vous avez accepté d’être la “colistière”  de Laurent Pi-couza ; n’avez-vous pas craint que ce soit votre nom qui ait été un des critères de choix ?

J C O : Qui vous dit que ce n’est pas moi qui ait sollicité Laurent pour ses qualités humaines, sa connaissance et son investissement dans les quartiers de notre canton ?

La Semaine : Vous êtes candidats aux départementales de mars 2015, quels sont vos thèmes de campagne ?

J C O & L P : Nous  abordons une des principales compétences pour l’heure qu’est l’action sociale. Nous veillerons à une gestion équitable des attributions des aides.
Nous évoquerons la problématique du développement économique avec un soutient fort et sans réserve au désenclavement du sud du Tarn avec l’autoroute Castres-Mazamet Toulouse et nous prenons définitivement position pour le projet autoroutier.

La Semaine : Vos idées, vos projets pour améliorer le quotidien des 16.000 habitants du canton  et, plus largement du Département ?

J C O & L P : Notre gros projet pour notre canton sera la construction d’un nouveau collège sur Lameilhé ce qui permettra aux élèves d être scolarisés à proximité de leur lieu de vie, mais aussi comme nous l’évoquions précédemment la réalisation de l’autoroute qui permettra au bassin d’emplois  de se désenclaver, de relancer son économie et à travers cela l’emploi. Un travail sera également réalisé pour la sécurisation des routes départementales.
Plus globalement, il est urgent de stabiliser la fiscalité afin que les ménages puissent conserver leur pouvoir d’achat.
Il faut mettre un terme à la précarité des personnes âgées, des handicapés et donc permettre leur maintien à domicile à travers l’aménagement de leur domicile,  leur faciliter l’accès aux soins et aux démarches administratives. Nous veillerons au maintien des droits des personnes handicapées et nous voulons œuvrer pour leur insertion professionnelle, nous souhaitons vraiment placer l’être humain en avant car même si le coté financier est très important, l’épanouissement de la l’individu l’est tout autant,  il nous semble donc important de valoriser la personne au travers de son rôle social.

La Semaine : Que pensez-vous de cet accord “historique” droite/centre concernant ces élections ?

J C O & L P : C’est un accord UMP UDI avec le soutien d’hommes et de femmes que l’on respecte et dont on partage les idées comme Pascal Bugis ou bien Philippe Folliot qui sont tous deux connus pour leur longévité dans leurs fonctions ; c’est pour cela que nous avons voulu nous investir à leur côté, mettre nos compétences et notre connaissance des dossiers au service de notre canton. Nous ferons tout pour  être des élus de terrain proches des électeurs ; les habitants du canton nous connaissent par notre proximité, notre disponibilité, notre écoute. Nous allons vraiment créer un lien direct et  constructif entre le Conseil départemental et les élus municipaux de notre canton. Nous voulons donner une continuité aux actions de Pascal Bugis et de Marc Cousinié  que nous avons rencontré sur sa commune de Navès.

La Semaine : Quelle a été la réaction de vos collègues du Conseil Municipal de Castres et de votre “patron” Pascal Bugis face à votre décision de vous présenter ?

L P : Nous sommes vraiment une équipe très unie et solidaire autour de Pascal Bugis, Celui-ci est favorable à l’investissement des jeunes élus dans la vie politique locale, il est notre premier soutien dans cette élection. Nos deux collègues Baya Algay et Xavier Bories ont accepté d’être nos suppléants et je profite de vos colonnes pour leur renouveler nos remerciements ainsi qu’à l’ensemble de la majorité municipale.