Juppé s’en va. Bordeaux est veuve !

Partager sur :

La ville de Montaigne et de Montesquieu qui depuis cent ans n’a connu que trois maires visibles : Adrien Marquet jusqu’en 1945 et depuis Jacques Chaban-Delmas et Alain Juppé qui vient de faire de Bordeaux l’une des plus belles villes d’Europe.

Alain Juppé est l’homme d’un destin contrarié par la primaire de la Droite. L’eut-il emporté, sa Présidence était certaine.

Dans mon coin de France, je l’avais soutenu et recommandé sans être suivi.

Depuis, il s’était éloigné des Républicains. Ceux-ci existent toujours mais sans lui.

A quelques semaines des élections européennes, les sondages des Républicains sont médiocres mais ils sont ceux de l’immédiat.

Présidant plus de la moitié des Régions et des Départements, à la tête des Maires de France et pourvus de cent députés à l’Assemblée nationale et de la majorité au Sénat, on ne peut pas encore dire que même sans Alain Juppé, les Républicains n’existent pas.

Jacques Limouzy