La Fondation Pierre Fabre récompense 5 lauréats pour une e-santé efficiente et durable afin de réduire les inégalités de santé dans les Pays du Sud

Partager sur :

(C) Lydie Lecarpentier

Dans le cadre de la conférence annuelle de l’Observatoire de la e-santé dans les Pays du Sud qui a eu lieu le 1er juillet, la Fondation Pierre Fabre a récompensé les 5 meilleures initiatives e-santé pour leurs innovations sociales, en faveur de l’accès à la santé pour tous. Les Prix de l’Observatoire de la e-santé ont été remis aux lauréats qui bénéficieront d’un accompagnement d’un an avec un financement de 100 000 € au total pour soutenir leur développement.

« L’édition 2019 a été très riche en échange sur le partage de données et le renforcement des compétences, deux enjeux majeurs de la transformation des stratégies de santé pour une e-santé efficiente et durable. L’implication de tout un chacun est essentielle afin que la pyramide sanitaire, en cours de déploiement, dans chaque pays du Sud soit fiable et de qualité. Le renforcement des compétences par la formation et l’implication de tous est clé dans la culture de la e-santé. Les cinq projets récompensés illustrent parfaitement ces deux axes » explique Béatrice Garrette, Directrice Générale de la Fondation Pierre Fabre.

L’adoption des technologies numériques, notamment par les populations les plus pauvres dans les pays à revenu faible et intermédiaire, représente un véritable levier pour réduire les inégalités de santé. Bien que prometteuses, ces solutions nécessitent d’être régulées et harmonisées pour s’inscrire dans la continuité. C’est dans cet esprit que la Fondation Pierre Fabre a créé l’Observatoire de la E-Santé dans les Pays du Sud qui se positionne comme un levier de développement de la e-santé, en mettant en réseau opérationnels et décideurs et en soutenant les initiatives à fort potentiel en prenant en compte la formation des acteurs et le partage de l’information, essentiels à la structuration de nouveaux modèles de santé publique.

Chaque année, un important travail d’identification sur le terrain et à distance couplé d’un appel à candidatures, permet aux porteurs de projets utilisant les TIC pour améliorer l’accès à la santé, de soumettre leur initiative sur le site www.odess.io. Une fois les candidatures instruites, le groupe d’experts de l’Observatoire vote pour les initiatives les plus prometteuses. Cinq initiatives seront récompensées déployées dans 4 pays : Burkina Fasso, Mongolie, Inde et Tanzanie.

Burkina Fasso

mHealth – Initiative du Ministère de la Santé burkinabé, mHealth est une plateforme SMS et Android développée afin de permettre aux agents de santé de faire remonter les informations sanitaires des zones rurales du Nord du pays vers les autorités locales et nationales. Ce programme vise à renforcer le système d’information national et à faciliter les prises de décisions par les autorités sanitaires.

leDA – L’initiative « Integrated e-Diagnostic Approach », ou IeDA, guide et soutient les agents de santé communautaire lors des consultations des enfants de moins de cinq ans, en leur permettant de suivre le protocole de prise en charge intégré des maladies de l’enfant (PCIME). Intégrée au fonctionnement du système d’information sanitaire du Burkina Faso, IeDA envoie en temps réel des informations au niveau central sur les performances des agents et les données sanitaires collectées. Mise en place par l’ONG Terre des Hommes, l’initiative a été évalué par la London School of Hygiene & Tropical Medecine et le Centre Muraz.

Mongolie

Smartphone Tele-Dermatology Service – Programme de télé-expertise en dermatologie, cette initiative cible les populations vivant dans les régions rurales et isolées de Mongolie. Equipés d’un smartphone et de l’application DERMA, les médecins de village sont guidés dans leurs consultations pour envoyer les informations pertinentes et photos des affections cutanées sur une plateforme sécurisée, à laquelle ont accès les dermatologues du pays. Ces derniers renvoient leurs diagnostics et recommandations aux médecins de famille pour améliorer la prise en charge des patients. Porté par l’Université Nationale des Sciences Médicales, le dispositif représente un véritable apport scientifique à la formation médicale puisque les cas sont utilisés pour la spécialisation en dermatologie.

Inde

Khushi Baby – Khushi Baby vise à résoudre les difficultés de vaccination des jeunes enfants, de collecte de données et de sensibilisation. Un pendentif doté d’une puce NFC est remis aux patients et permet de stocker les informations de santé. Ces informations sont accessibles sur une application mobile pour les agents de santé et via un tableau de bord pour les autorités sanitaires. Les pendentifs sont waterproof, ne nécessitent pas de batterie, et coûtent moins d’un dollar à produire. Le dispositif est totalement adapté au contexte local puisque le fil noir utilisé est semblable à celui des colliers que les bébés de cette région de l’Inde ont déjà pour coutume de porter contre le mauvais œil. Après un accompagnement d’un an par l’Observatoire, Khushi Baby a sollicité la poursuite du soutien pour sa mise à l’échelle.

Tanzanie

Promoting Proper Management of Zoonotic diseases – L’initiative AfyaData, qui s’appuie sur le concept One Health, est une application de gestion des épidémies liées aux animaux. Grâce à la documentation des symptômes, aux coordonnées GPS et photos envoyées, les professionnels de santé, propriétaires de bétails, vétérinaires, et rangers de parcs nationaux reçoivent les informations relatives à la maladie suspectée et la procédure à suivre. Ce projet de recherche opérationnelle est un véritable support de gestion des épidèmies incluant tous les acteurs terrains et décisionnels.

Les institutions partenaires de l’observatoire sont :  l’Agence Française de Développement (AFD), l’Agence Universitaire de la Francophonie, la Fondation de l’Avenir et l’Asia eHeath Information Network (AeHIN).

L’intégralité de la conférence sera retransmise sur le site de l’Observatoire de la E-santé : www.odess.io.

A propos de l’Observatoire de la e-santé

Crée en 2016 à l’initiative de la Fondation Pierre Fabre, l’Observatoire de la e-Santé dans les pays du Sud est devenu une plateforme de référence et de mise en réseau des acteurs qui, grâce à l’innovation, relèvent les défis de l’accès à la santé des populations désavantagées, jusqu’au « dernier kilomètre ». L’Observatoire s’est donné pour missions d’identifier, de documenter, de promouvoir et d’aider à développer les initiatives e-santé qui améliorent durablement l’accès aux soins et aux médicaments de qualité pour les populations les plus défavorisées dans les pays à ressources limitées sur son site www.odess.io, l’Observatoire donne accès à sa base de données documentant près de 150 projets de santé digitale. Ces initiatives ont été repérées, documentées et répertoriées car elles visent à améliorer la santé des populations les plus défavorisées aux moyens des technologies. La formation continue et à distance des personnels de santé, l’information et l’éducation des populations par le mobile, ou encore la téle-expertise sont autant d’exemples de dispositifs employés. Chaque automne, un appel à candidatures aux prix de l’Observatoire est lancé. Ces prix récompensent les initiatives les plus prometteuses, que la Fondation Pierre Fabre accompagne pendant une année. Depuis 2016, 29 initiatives ont été récompensées et soutenues.

29 initiatives ont été recompensées et soutenues.