La liberté et la servitude

Les Français ont marché, en gros depuis mai 68, dans la supercherie qui agitait l’ordre moral comme un épouvantail pour justifier la pente glissante de la décadence des mœurs tellement tolérante et inclusive.

Aujourd’hui il apparaît clairement que l’inversion morale est devenue un nouvel ordre moral paradoxalement plus coercitif que ne l’était l’ancien ordre naturel et civilisé. « Seul l’ordre fait la liberté, le désordre fait la servitude », a dit Charles Péguy. Il apparaît que l’achèvement de la destruction de tous les repères implique une société de contrôle généralisé qui tend vers un nouveau totalitarisme. Il est plus que temps d’arrêter la folie collective qui nous mène à notre perte, dans cette décadence initiée par le pèlerin de la Roche de Solutré et aboutissant au bénéficiaire du Coup d’Etat médiatico-politique de 2017.

Cette gauche qui n’a cessé de nier les réalités est aujourd’hui obligée de mentir jusqu’à l’outrance pour de donner l’illusion d’opposer quelque chose à ceux qui veulent voir et comprendre ce qui se passe pour remettre la France en tête et sur pied, s’informent largement en prenant du recul. Le recul que donne l’Histoire. Toute la misère intellectuelle !

Eric Zemmour apparaît tous les jours dans les médias. Et dire que le CSA voulait le faire taire en le sortant de Cnews ! Belle réussite de ces grands stratèges qui ont la prétention de détenir le savoir et la vérité ! Cela a eu pour effet immédiat, que l’on suppose involontaire, d’en faire le sujet central de toutes les autres chaînes  d’information ! Alors France-Inter et les autres organes de gauche se mobilisent. La guerre contre Zemmour est déclarée. Les commentaires outranciers, délirants, insultants qui s’accumulent démontrent-ils, à contrario, qu’il est sans doute dans le vrai ?

Ils sont transis de peur, le syndrome du lapin pris dans les phares de la voiture. Quand il n’y a plus d’argument à opposer, tout est bon pour faire feu de tout bois. Mais pour que le feu prenne, il va falloir du bois ! Croire à la fable du fascisme, dont a parlé jadis Jospin avec le succès que l’on sait, permet de mener son petit combat. Même un combat à tête inversée, car c’est la gauche qui prônait la colonisation et « le devoir de civiliser les peuples inférieurs », c’est Georges Marchais qui réclamait la fin de l’immigration…

Mais je crois en la puissance de la « machine » pour prendre le pas sur une droite pourtant majoritaire dans le pays. Cela commence déjà, envers les opposants, avec la « reductio ad Hitlerum » assénée par la gauche tout entière, macronistes inclus. Et puis toutes les collusions politico-judiciaires profitant d’organes d’information dévouées à la cause pour monter en épingle des « affaires » comme les diamants de Giscard ou les costumes de Fillon. Zemmour a-t-il payé son ardoise mensuelle chez son épicier arabe avec deux jours de retard, en février 1985 ? Le procureur va le mettre en examen pour racisme et le Parquet national financier va examiner l’origine des fonds !…

Tout est bon ! Afficher la tête de Zemmour avec une cible sur le front, n’est-ce pas un appel au meurtre subliminal ? Agrémenter son portrait de la moustache du Führer n’est-ce pas un élégant trait d’esprit de la prétendue humoriste Charline Vanhoenacker, bien dans la ligne de ses employeurs de France Inter ? Ils sont formidables… Jusqu’à inventer le concept de juif antisémite ! Pas beaucoup de commentaires du pouvoir en place ou de ses mignons…

Chaque fois, lorsque je suis las de voir un jour le bout du tunnel et après avoir évacué les mirages que l’on sait irréels mais auxquels par dépit on a envie de croire, sur le point de renoncer définitivement et d’envisager un abri  souterrain, je fais appel à mon vieux remède relevant de la médecine paranormale et pourtant terriblement efficace. A prendre cependant à dose homéopathique : sur LCI, je prends une rasade de Daniel Cohn-Bendit avec un zeste de ce grand niais d’Aphatie. C’est radical…

Pierre Nespoulous