La Maille au Personnel transforme ses ateliers pour confectionner des masques lavables

En raison du confinement, les entreprises ont vu leur activité se réduire. Pourtant, de nombreuses Scop et Scic ont choisi de se réinventer ou de s’adapter à cette situation inédite. Les initiatives sont nombreuses et variées. A Montredon-Labessonnié La Maille au Personnel s’est mobilisée en transformant ses ateliers pour confectionner des masques lavables.

La Maille au Personnel transforme ses ateliers pour confectionner des masques lavables. Forte d’une expérience solide dans le domaine du textile technique, et face à la pénurie nationale, la Scop a décidé de concevoir un masque en choisissant des matières alliant confort et technicité. Après le passage dans les laboratoires spécialisés (IFTH/DGA), le masque a été classé en catégorie 1 des masques à usage non sanitaires, c’est-à-dire pour les professionnels ayant beaucoup de contact avec le public.

« C’est une satisfaction par rapport à notre savoir-faire, ce qui a remonté le moral des troupes dans un contexte extrêmement difficile et anxiogène » souligne Joëlle Debas directrice commerciale de la coopérative. « Cette crise sanitaire nous rappelle tous les principes que nous défendons : la préservation des savoir-faire, les limites de la surconsommation et de la délocalisation effrénée, l’ancrage local, le respect de la qualité et de la durée de vie d’un produit manufacturé, et forcément la juste rémunération du travail bien fait… tout simplement le respect de l’être humain qui est derrière le produit ! » Appuyée par l’URSCOP, les commandes d’autres Scop et celles de partenaires et des collectivités locales, la confection et la commercialisation des masques occupent trois emplois au sein de La Maille au Personnel.

L’Union régionale Occitanie Pyrénées aux côtés des fédérations de métiers et du Mouvement Scop

Alors que la crise sanitaire a un fort impact sur l’activité économique des Scop et Scic du territoire (au moins 65 % d’entre elles ont vu leur activité diminuer durant le confinement), l’Union régionale Occitanie Pyrénées, aux côtés des fédérations de métiers et du Mouvement Scop dans son ensemble, s’est mobilisée pour assurer la résilience face à la crise. Plusieurs mécanismes et solutions exceptionnels ont été mis en place pour aider les Scop et les Scic et préparer la reprise.

Maintenir le lien même à distance. Une boîte à outils interactive a été déployée en pour informer les adhérents en temps réel sur les différentes mesures gouvernementales et leur évolution, mais aussi pour garder le contact et valoriser les belles initiatives solidaires des coopératives.

Des webinaires, ateliers, et du coaching à distance pour gérer la crise et aborder la reprise. Des webinaires et ateliers destinés aux salariés et adhérents des deux Unions régionales d’Occitanie animés en interne et grâce à la collaboration de nos partenaires sur le territoire ont eu lieu ces dernières semaines. Ils ont pour objectifs d’établir un état des lieux de la situation de gestion de la crise et préparer au mieux la reprise.

Un prêt participatif et solidaire. Des mesures de soutien exceptionnelles ont été prises pour aider les sociétés coopératives à faire face à la crise. Ainsi, le Mouvement Scop et sa holding financière, Socoden, ont mis en place le PPES (prêt participatif d’entraide et solidaire). Ce financement – simple et rapide (déjà 2 M€ en un mois) – a pour but de soutenir la trésorerie des coopératives le temps de la mise en place des reports de charges fiscales, sociales et bancaires, du chômage partiel et du prêt garanti par l’État. De nombreuses Scop et Scic d’Occitanie ont ainsi pu y recourir.

Construire le monde d’après. « Tous les outils dont peuvent disposer les adhérents, financiers ou non, s’inscrivent dans cet esprit de solidarité, d’entraide, et de mutualisation qui existe comme nulle part ailleurs au sein du Mouvement Scop. Ce que nous pouvons espérer, c’est que le changement demain soit basé sur la coopération », déclare Jacques Landriot, président de la Confédération générale des Scop. Avec le Mouvement Scop, l’Union régionale aux côtés de ses adhérents se tourne d’ores et déjà vers le Monde d’après. Et nous avons déjà une petite idée ce à quoi il pourrait ressembler