La plus grande chaufferie bois de Midi-Pyrénées s’élève sur la Causse !

Partager sur :

Le maire de Castres a posé symboliquement la première pierre de ce chantier ambitieux qui durera jusqu’en octobre 2009

Alimenter en chauffage et en eau chaude le futur centre hospitalier intercommunal, les bâtiments publics et les logements sociaux du quartier de Lameilhé par un procédé écologique et durable…C’est un projet qui deviendra une réalité à Castres dès l’automne prochain. Bois, déchets de coupe et résidus broyés alimenteront la future chaufferie au bois dont la construction a commencé sur le Causse, à proximité du futur CHIC, de Lameilhé, sur le chemin des crêtes en bordure de la voie urbaine sud (derrière l’ancien camp de la Pause). Il s’agit d’un réseau de chaleur fonctionnant à partir d’une chaufferie centralisée et d’un réseau de canalisations enterrées. L’énergie est produite par une chaufferie de 6,5 mégawatt, des pompes assurent la circulation dans le réseau chaleur constitué de 5 km de tuyauteries calorifugées enfouies dans le sol.

Cette opération est la plus importante en tant que réseau de chaleur biomasse en Midi-Pyrénées. Un tel projet propulse la ville de Castres à la pointe de l’innovation écologique et durable. Plus propre, moins cher, le bois est une ressource à proximité immédiate (Sidobre, Montagne Noire). En ces temps d’incertitude énergétique, il représente une solution d’avenir. Les travaux de terrassement préalables à la construction ont déjà commencé, la chaufferie bois sera opérationnelle en octobre 2009.

La ville en contrat avec le Groupe Coriance

Le projet de création d’un réseau de chaleur fonctionnant à partir du bois énergie remonte à 2004. Le conseil municipal valide alors l’étude et l’appel d’offre est lancé en 2005, prévoyant la construction et l’exploitation du réseau pour une durée de 24 ans. Septembre 2006 : la ville signe un contrat avec le Groupe Coriance qui appartient à A2A, important énergéticien européen, leader en Italie des services aux collectivités, particulièrement dans le domaine du chauffage urbain. La ville crée sa propre filiale de Coriance, « Castres Energie Services », dédiée à son réseau de chaleur.

Cette vaste opération va dans le sens du développement durable, le réseau de chaleur bois permettra d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 4600 tonnes de CO² par an, soit l’équivalent du rejet de 2300 voitures. De plus, la filière bois locale va en bénéficier en terme d’emplois pour la collecte, la transformation et le transport. D’autres emplois seront également créés pour la conduite et la maintenance de la chaufferie et du réseau. Les deux tiers des prestations réalisées dans le cadre de la construction de la chaufferie et du réseau seront effectués par des entreprises tarnaises.

Le coût de l’opération s’élève à 5,5 millions d’euros, elle est financée à 76,5% par le Groupe Coriance, à 9,5% par le FEDER (Europe), à 7% par la Région Midi-Pyrénées et à 7% par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). C. L.

Une chaufferie bois bientôt à Mazamet…

Vendredi 6 mars dernier, Pascal Bugis a posé la première pierre sur le chantier de la chaufferie bois, en présence du directeur du Groupe Coriance, du vice-président du Conseil Régional Bernard Raynaud, et d’une délégation d’élus. Les terrassements sont déjà effectués, les branches vers le CHIC et Lameilhé en installation ; fin avril, le bâtiment sans charpente ni toiture sera prêt à recevoir les 3 chaudières livrées en mai. Fin août, la chaufferie et le réseau seront prêts à être mis en service,  après les premiers essais, en octobre 2009.

La chaufferie bois produira 18 000 MW pour chauffer l’équivalent de 1800 logements. Elle consommera 8500 tonnes de bois issus de gisements locaux par an. Le taux de couverture par le bois des besoins en chauffage sera de plus de 90%. Le même projet de chaufferie bois doit voir le jour à Mazamet.

 

Tags: