La Région Occitanie accompagne l’initiative 1000 cafés du Groupe SOS pour recréer des lieux de convivialité et des services de proximité en milieu rural

La Région Occitanie devient partenaire de l’initiative 1000 cafés du Groupe SOS, pour recréer des lieux de convivialité et des services de proximité dans les villages qui en sont dépourvus. La Région a souhaité s’engager aux côtés du programme 1000 cafés, pour favoriser l’émergence de cafés multiservices dans les communes de moins de 3 500 habitants sur son territoire.

Le partenariat entre la Région Occitanie et le programme 1000 cafés du Groupe SOS permettra de renforcer la dynamique d’ouverture de lieux de convivialité multiservices dans les communes rurales du territoire qui ont manifesté leur intérêt pour travailler avec l’initiative 1000 cafés. Ce soutien fort favorise la concrétisation de projets portés par les communes et 1000 cafés, et apportera aux habitants lien social et services de proximité après des années de fermeture du café du village.

Aujourd’hui, 1000 cafés accompagne déjà 13 communes, dans 8 départements de la région Occitanie : Degagnac (46), Gramond (12), Murat sur Vèbre (81), Capendu (11), Canaules et Argentières (30), Montgesty (46), Villedubert (11), Labastide de Lévis (81), Valentine (31), Thil (31), Técou (81), Odos (65) et Saint-Martin d’Oydes (09).

Cet été, ce sont 4 cafés qui ouvrent leurs portes après plusieurs années de fermeture à Capendu (11), Labastide de Lévis (81), Murat sur Vèbre (81), Montgesty (46). La Région accompagne ces réouvertures avec une aide globale de 34 525€ attribuée à 1000 cafés pour soutenir les projets déployés à Murat sur Vèbre, Montgesty et Capendu.

Près de 150 communes d’Occitanie ont aujourd’hui manifesté leur volonté d’engager un projet d’ouverture d’un café multiservices. Ce nouveau partenariat permettra d’accompagner les municipalités à la redynamisation des communes par l’ouverture de commerces de proximité, pour répondre aux besoins des habitants et du territoire.

La Région Occitanie soutient ces projets de redynamisation à travers deux dispositif phares :

  • Le PASS commerce de proximité pour aider les communes dans la réalisation de leur projet immobilier visant le maintien, la création ou le développement d’activités de commerce ou artisanat de proximité qui répondent à des besoins de première nécessité de la population locale ;
  • Un soutien à l’investissement dans les équipements des cafés multiservices à hauteur de 50% de l’investissement matériel réalisé par le programme 1000 cafés. Cet accompagnement permettra à des cafés d’acquérir l’ensemble des équipements adaptés, et de proposer des services correspondant aux besoins des habitants, qui auront été consultés en amont de l’ouverture sur les usages qu’ils souhaitent faire de ces lieux multiservices. Ce soutien à l’investissement s’élève à hauteur de 200 000€ sur 3 ans. Chaque projet d’ouverture de café multiservice en Occitanie par l’initiative 1000 cafés sera présenté à la Région, pour étude du dossier et attribution de la dotation une fois le projet finalisé.

« Je défends une équité territoriale pour que chaque habitant de l’Occitanie ait accès à des services de proximité et bénéficient d’une bonne qualité de vie. Il est indispensable d’œuvrer pour la revitalisation des petites villes et des bourgs ruraux afin d’accompagner l’arrivée de nouvelles populations. C’est ce que nous faisons avec le dispositif Bourg-Centre pour l’attractivité des communes. Soutenir des initiatives telle que celle portée par le Groupe SOS va permettre de recréer du lien entre les habitants grâce notamment à un accès à des services de proximité, si important au quotidien » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée.

Jean-Marc Borello, président du Directoire du Groupe SOS : « Depuis le lancement du programme « 1000 cafés », nous échangeons avec de très nombreuses municipalités engagées pour développer lien social et services de proximité dans leur village. Aujourd’hui, grâce à ce partenariat d’ampleur avec la Région Occitanie, nous allons ensemble pouvoir amplifier notre action et soutenir cette indispensable économie de proximité. »