La Semaine cesse de paraître – Ce fût un plaisir de vous écrire

Chers Lecteurs,

Vous recevez la dernière édition de La Semaine de Castres. Depuis 1977, en format papier, et depuis 2015 en format numérique, vous avez fidèlement suivi les éditoriaux de Jacques Limouzy. Ce dernier souhaitait que le journal cesse de paraître après son décès. Nous respectons sa volonté.

Dans l’extrait de ses mémoires que nous publions ce matin, il revient sur la naissance de cet hebdomadaire, au lendemain des élections municipales qu’il perdit en 1977. Une page d’histoire se tourne : ce journal a chroniqué la vie politique locale et nationale avec une plume souvent pamphlétaire. Il ressemblait à Jacques Limouzy, par l’éclectisme des sujets traités, par l’ancrage classique de son écriture tempérée par une vision prospective souvent fulgurante.

Nous avions le privilège de connaître la plupart de nos lecteurs, car beaucoup d’entre vous étiez des amis politiques ou des adversaires bienveillants. C’est la raison pour laquelle ce fût un plaisir de vous écrire, imaginant vos réactions et les conversations que les articles, billets d’humeur, et éditoriaux pourraient susciter, notamment lors de l’apéro du samedi, au café Glacier de Castres.

Avec Christophe Célariès, Rédacteur en chef, et Pierre Nespoulous, notre plus fidèle éditorialiste, il nous reste à vous souhaiter une bonne année 2022, capitale d’un point de vue politique pour notre nation. Pour ceux qui ont fréquenté le 13, rue Gambetta, nous ne doutons pas des choix qui seront les vôtres.

Richard Amalvy