La situation épidémique dans le Tarn demeure préoccupante

La situation épidémique dans le Tarn demeure préoccupante. Les capacités en réanimation dans le département sont saturées (les patients Covid représentent actuellement plus de 75% des lits de réanimation) et l’âge moyen des patients en réanimation diminue nettement (entre 45 et 75 ans, 61 ans en moyenne).

Dans ce contexte, l’accélération de la vaccination est essentielle. Depuis le début de la campagne de vaccination, 103 973 Tarnais ont reçu au moins une dose de vaccin (et près de 24 000 en ont reçu deux). Parmi eux, 49 724 personnes ont plus de 75 ans et 35 675 personnes plus de 80 ans.

À partir de vendredi, les personnes de plus de 60 ans pourront s’orienter vers les centres de vaccination. Les plus de 55 ans peuvent désormais depuis lundi être vaccinés par les médecins, les pharmaciens et les infirmiers de proximité.

En étroite collaboration avec les maires d’Albi, de Castres et de Mazamet, les soignants du territoire et le SDIS, trois grands centres de vaccination (parc des expositions du Séquestre, Parc des expositions de Castres et Palais des congrès de Mazamet) ont été ouverts et accueillent ou s’apprêtent à accueillir le public. Les autres centres de vaccinations pérennes sont répartis sur le territoire à Carmaux, Gaillac, Graulhet, Labastide-Rouairoux, Lavaur et Mazamet.

Depuis le début du mois de février, l’État a initié le déploiement de 10 centres de vaccination éphémères pour compléter le maillage territorial de la campagne de vaccination à destination des personnes âgées non mobiles. Pour 5 d’entre eux, le Conseil départemental, l’association des maires et les présidents d’intercommunalité ont apporté leur appui. Ces opérations éphémères ont été un complément pertinent à l’action des centres de vaccination. Ils pourront être réarmés dans les semaines à venir si la nécessité s’en fait sentir afin de compléter l’offre vaccinale.

À ce stade, la CPAM est fortement mobilisée pour appeler chaque personne âgée de plus de 75 ans afin de leur proposer des rendez-vous de vaccination et un bon de transport. Par ailleurs, les personnes âgées peuvent aussi se faire vacciner en proximité de leur domicile par leur médecin, leur pharmacien, et si nécessaire à domicile par les infirmiers.

Dans cette période difficile, nous devons tous tenir, ensemble et ne pas relâcher nos efforts. Notre vigilance, collective et individuelle, est fondamentale.