L’arbre de l’année 2019 sera-t-il tarnais ?

Michel Benoît, Conseiller départemental du Tarn, Albert Mamy, maire de Sorèze et Laetitia Souloumiac

Le Conseil départemental répertorie les arbres remarquables des paysages tarnais présents partout dans le Tarn : dans les plaines du Tarn, de l’Agoût et du Sor, dans les collines de la Grésigne, du Gaillacois, du Centre et du Lauragais ; sur les causses du plateau cordais et de Labruguière ; sur les hautes terres des Monts de Lacaune et de la Montagne noire.

Un ouvrage hommage édité il y a une dizaine d’années répertorie grâce à l’association Arbres et paysages tarnais les plus beaux arbres du Tarn : pins parasols, cèdres, chênes, platanes, hêtres, châtaigniers ormes, tilleuls, buis, érables, micocouliers, mûriers, telles sont les essences d’arbres qui sont représentées dans ce livre.

Des hommages à ces arbres devant lesquels nous passons bien souvent devant sans savoir toute l’Histoire qu’ils renferment, tous les jours qu’ils ont vu se lever… Le hêtre Saint-Jammes figure en bonne place dans cet ouvrage.

L’arbre donne une identité au paysage où il occupe une place particulière. Il façonne, structure, nourrit, procure l’ombre, limite l’érosion, coupe le vent, absorbe le CO2, capture les nitrates, produit de la rosée.

Depuis de nombreuses années, le Conseil départemental du Tarn se préoccupe de la lutte contre le changement climatique :

  • en aménageant des sites naturels,
  • en préservant les espaces naturels sensibles (81 sites ENS, 10 zones Natura 2000) et le patrimoine arboré forestier,
  • en protégeant les plantations du domaine routier départemental,
  • en conservant les espèces fruitières et vignes anciennes notamment avec le Conservatoire d’Espèces Fruitières et Vignes Anciennes de Puycelsi,
  • en organisant la plantation des haies champêtres,
  • en aménageant un réseau de 4 700 km d’itinéraires de randonnée de qualité et de voies vertes

Un Tarn paysager et arboré

Grâce à notre partenariat avec l’association Arbres et Paysages tarnais, un rôle majeur est joué en matière climatique, agricole, pour le sol et la préservation de la biodiversité.

Des conseils techniques sont apportés aux planteurs ainsi qu’un accompagnement des projets d’agroforesterie.

Une sélection de graines d’essences locales est effectuée, graines qui sont transformées en plants.

Un conseil aux communes est prodigué pour l’aménagement d’espaces publics en milieu rural.

Une sensibilisation auprès des élèves tout comme auprès du grand public est opérée.

Par ailleurs, ce partenariat nous aide à gérer nos dépendances vertes routières avec 4 sites d’expérimentation.

Quand on plante un arbre, ce n’est pas un geste neutre, on pense à ce qu’il va advenir et aux décennies à venir.

C’est pour cela que nous avons souhaité mettre à l’honneur le hêtre de Saint-Jammes à la suite de l’initiative de Laetitia Souloumiac de le présenter au concours.

Alors, n’oubliez pas, vous avez jusqu’au 2 décembre pour cliquer en sa faveur sur le site de l’arbre de l’année 2019.

Le « Colosse de la Montagne noire » compte sur vous pour être élu Arbre de l’année 2019

Organisée par le magazine Terre Sauvage et l’Office National des Forêts (O.N.F.), cette 8ème édition du concours National récompense des arbres remarquables, témoins de la relation entre l’homme et la nature.

Le hêtre multi-centenaire de Saint-Jammes à Sorèze (Tarn) a été le seul nominé pour représenter la région Occitanie.

Ce colosse trône depuis plus de 450 ans au cœur de la région Occitanie, dans le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, tout près des ruines de la chapelle préromane plus connue sous le nom de Saint-Jammes de Bezaucelle datant du XI ème siècle.

Cela fait de lui, le plus vieil arbre de la Montagne Noire.

Du haut de ses 20 m et d’une circonférence de 5,80 m, il fascine les habitants de la région et les touristes depuis de nombreuses années. Cet arbre légendaire est le témoin de notre histoire et a vu de nombreux pèlerins passer devant lui pour se rendre à la chapelle.