L’art d’accoucher : Doumaïa à l’initiative d’un ciné-débat

Partager sur :

Sandra Ducasse et Francisco Taranto

Sur une initiative de la maison de naissance Doumaïa de Castres, Sandra Ducasse sera au CGR Lido de Castres le lundi 6 juin à 20h30 pour présenter le film L’art d’accoucher, dans le cadre d’une tournée qui la mènera aux quatre coins de France en mai et juin.

L’idée de ce documentaire lui est venue il y a 8 ans, lorsque, pour sa seconde grossesse, Sandra est suivie par une sage-femme libérale, Hélène. Sandra et son compagnon Francisco apprécient beaucoup l’accompagnement d’Hélène et découvrent qu’il est difficile, en France, d’accoucher chez soi et plus généralement de vivre un accouchement respecté.

Quelques années plus tard, le couple de réalisateurs commence à filmer Hélène et des couples qu’elle a accompagnés, dans le but de réaliser un documentaire sur les sages- femmes. Sandra et Francisco entendent alors parler de confiance, de puissance féminine, d’autonomie et de responsabilisation, de ré-appropriation, de bien-être de l’enfant, de simplicité, d’amour, de savoir, de douceur, d’intimité, de libre-choix, de beauté de la nature, de respect – du corps de la femme, de ses idées, du père de l’enfant, etc. Ce ne sont pas que de beaux mots. C’est la réalité qui se glisse dans l’acte de mettre au monde un enfant…

Sandra et Francisco décident alors de faire un film sur le thème des accouchements afin que de nombreuses personnes entendent ces mêmes mots et puissent y trouver de l’inspiration, du courage, du savoir et de l’énergie. Le couple de réalisateurs ne sait pas encore qu’il se lance dans une belle aventure qui durera trois années, en France et en Angleterre, pour questionner des parents et des professionnels en libéral ou en milieu hospitalier, ainsi que pour filmer des accouchements sereins.

En première partie du film de Sandra Ducasse, sera projeté un extrait de Voies d’Echo, un documentaire de Léa-Nunzia Corrieras, tourné à la maison de naissance Doumaïa de Castres en 2019. Le film est une chronique d’une année sur l’expérimentation d’une maison de naissance en France et sur un atelier d’auto-gynécologie, il questionne les possibilités d’émancipation et de réappropriation des savoirs dans des pratiques nommées alternatives de suivi en gynécologie et obstétrique, face à une médecine qui normalise jusqu’à l’identité féminine. Voies d’Echo est actuellement en post-production. Le film est porté de façon indépendante par Sha Mat, collectif de cinéastes qui défendent un cinéma engagé, et dont la réalisatrice ainsi que l’équipe du film sont membres fondateurs.

La soirée promet d’être riche en échanges sur le sujet, car des sages-femmes de la maison de naissance Doumaïa seront également présentent pour le débat à l’issue des projections.

Tarifs : 7,40 € plein / 6,60 € porteurs carte CGR / 5€ Cinglés du Cinéma