Le Big Band 81,
25 ans de Jazz et de Swing

Partager sur :

Vitalité, classicisme et créativité, ainsi se décline l’identité musicale du Big Band 81 et de ses 19 musiciens qui ont pour partenaires le Conservatoire de musique et de danse et l’ADDA.

Depuis 25 ans, cette grande formation de Jazz conjugue avec bonheur les fondamentaux et un souci d’évolution permanente. C’est pourquoi, chacune de ses prestations est un plaisir toujours renouvelé avec le piment qu’apportent les nouvelles interprétations et les nouveaux arrangements mis au répertoire. Cette volonté commune d’aller toujours de l’avant a permis au Big Band 81 de déployer tout son savoir faire grâce à un programme prestigieux qui réactive la grande époque des orchestres swing. Mais il intègre aussi tout l’apport du jazz latin et fait des incursions vers des rythmes plus prés du rock et des musiques actuelles.  Pareil dynamisme musical ne peut se développer que sur des assises solides avec à la baguette David Pautric qui n’a pas son pareil pour faire fructifier auprès des jeunes tout l’apport des solistes de grande classe issus du René Coll orchestra ou du Big Band de Michel Leeb. Autour de Tony Amouroux à la trompette  s’affirment de plus en plus de jeunes solistes au style déjà bien typé comme les saxes Alexandre Galinier et Franck Motin et la trompettiste Cecile Vidal. Les pupitres, occupés par des professionnels ou des anciens élèves du Conservatoire, constituent un véritable vivier qui puise au plus profond du terroir où est né et s’est développé le Big Band 81.

La formation revendique ses origines à travers quelques pièces maîtresses écrites par Gilles Arcens à la gloire du Tarn, on attend des inédits : lors des dernières répétitions il s’agirait (entre autres) d’une dédicace à Jean Jaurès, mais chut … Entre l’hommage au patrimoine culturel et paysager et les morceaux de bravoure signés Count Basie ou Duke Elington, l’alchimie prend corps, avec un swing étourdissant généré par une section rythmique qui fait jaillir les éclats des cuivres auxquels répondent les ondulations des saxes. Ce véritable feu d’artifice sonore sait aussi s’adoucir pour ponctuer ou surligner les vocalises sensuelles d’Isabelle Fabre, la chanteuse sans laquelle il n’est pas de vrai Big Band. L’histoire de cette formation, on pourra la suivre sur R d’Autan(rdautan.fr) en deux épisodes de l’émission Jazzphonie à 13h les Vendredis 13 et 20 Mars  fréquences :  Lavaur 105.1   Gaillac 100.2    Castres 102.8  et en podcast.

Dimanche 22 mars, Théâtre municipal à 17h30
Réservations : 05 63 71 56 58 ou en ligne . TN : 12 euros , TR et groupes à partir de 4 : 10 euros      Abonnés et étudiants 8 euros   Gratuit enfants moins de 12 ans 

Tags: