Le Centre Hospitalier renoue
avec l’équilibre budgétaire

Partager sur :

L’ensemble des budgets du CHIC Castres-Mazamet, et notamment son budget principal, sont à l’équilibre budgétaire pour l’exercice 2014. Le budget consolidé de l’Etablissement affiche même un résultat très légèrement excédentaire de 120 000 euros, sans subvention d’équilibre ou d’aide de fin d’année.

Le plan de retour à l’équilibre (PRE),  mis en œuvre en 2013 par le nouveau Directeur, Pierre Pinzelli, alors que la situation budgétaire de l’établissement se dégradait d’années en années, a été respecté.

Suite au déficit comptable de l’année 2012 de 1,2 millions d’euros qui, après retraitement par la Chambre Régionale des Comptes (CRC) avait été estimé à 2 millions d’euros, la Direction de l’Etablissement avait décidé d’un plan de retour à l’équilibre, alors même que le seuil des 2% à partir duquel l’ARS peut demander la mise en œuvre d’un PRE n’était pas atteint.

Ce plan prévoyait le retour à l’équilibre budgétaire dans un délai de trois années. Le déficit consolidé de l’année 2013 a ainsi été ramené à 150 000 euros. Le résultat de 2014 se révèle légèrement excédentaire sans subvention d’équilibre ou d’aide de fin d’année.

Pierre Pinzelli et Daniel Dupias, Président de la CME (photo), se félicitent de ce résultat positif qui “montre que l’engagement de tous les acteurs hospitaliers a permis au CHIC Castres-Mazamet de retrouver l’équilibre budgétaire tout en poursuivant la politique de renforcement de l’offre de soins par l’ouverture de nouvelles unités d’hospitalisation, de recrutement médical et de modernisation au plus grand bénéfice de la population du bassin de santé”.

Pour autant, il est rappelé par le Directeur que rien n’est définitivement acquis et chaque année est un nouveau défi.

La “feuille de route” 2015 est riche pour le CHIC Castres-Mazamet :  avec la mobilisation de tous, l’établissement poursuivra ses efforts de gestion et de rationalisation de ses fonctionnements internes,  tout en renforçant sa politique de développement de l’offre de soins, d’investissement, de recrutement médical ; en mettant l’accent sur ses coopérations avec les professionnels de santé libéraux, le CHU de Toulouse et les établissements publics de santé du Tarn, du Revelois et de St Pons, le tout en se préparant à la certification V2014.