Le colonel Georges Delmotte nous a quittés

Le 1er Régiment de Hussards parachutistes de Tarbes

J’avais rencontré pour la première fois Georges Delmotte dans la classe de M. Rouanet aux Pépinières où nous apprenions à lire, à écrie et à compter avec beaucoup d’absents aujourd’hui comme Pierre Fabre, André Marcouyre et bien d’autres.

Depuis les combats de la Libération et la 1ère Armée, il était devenu officier et avait participé à toutes les querelles de la France.

Il avait reçu le commandement de l’un des plus beaux régiments de l’Armée française, le 1er régiment de Hussards parachutistes de Tarbes avant de passer plus de dix ans au Moyen-Orient.

Il avait accepté, lors de mon mandat de 1989 à 1995, d’être mon adjoint dans cette ville de Castres où les traditions militaires sont nombreuses et où la présence du 8ème RPIMa colore tous les rapports sociaux.

Il avait épousé Pierrette Carrade et avait éprouvé une succession de douloureux malheurs familiaux.

Il s’était retiré à Castres près de sa famille où il termine aujourd’hui au service de la France une vie quasi-séculaire.

Jacques Limouzy